Soutien des professions de santé au rapport principal du Groupe indépendant sur la préparation et la riposte à la pandémie, pour investir dès maintenant dans la préparation et éviter de nouvelles crises

28 Mai 2021

WHPA logo

Au nom des dentistes, des infirmières, des pharmaciens, des physiothérapeutes et des médecins du monde entier, l’Alliance mondiale des professions de santé (AMPS) appuie les conclusions et les mesures concrètes énumérées dans le rapport du Groupe indépendant sur la préparation et la riposte à la pandémie.

Le rapport, présenté cette semaine à la 74ème session de l’Assemblée mondiale de la Santé, souligne l’impérieuse nécessité de réformer en profondeur les systèmes internationaux et nationaux afin d’éviter de futures pandémies de maladies infectieuses, et comprend une liste récapitulative de mesures urgentes à prendre pour mettre fin à la COVID-19.

La pandémie de COVID-19 a montré qu’il est essentiel de disposer de solides effectifs de santé à l’appui des collectivités quelle que soit l’urgence sanitaire. Comme l’indique le rapport, « la réactivité avec laquelle les pays ont été en mesure de gérer la hausse subite de la demande en personnels de santé a fait toute la différence entre une riposte réussie et une riposte en souffrance. »

Les professionnels de santé et le personnel soignant ont été gravement touchés par la COVID-19 et le sont encore, en particulier avec l’émergence de la COVID-19 au long cours, une maladie de longue durée. Tout au long de la pandémie, les cinq membres de l’AMPS ont plaidé pour les droits, le respect et le soutien des professionnels de santé et d’aide à la personne. À cette fin, l’AMPS, dont le nombre de membres combiné s’élève à plus de 41 millions de professionnels de santé dans le monde, a contribué au rapport en facilitant le recrutement de professionnels de santé, en œuvrant en première ligne et dispensant des services de santé essentiels, en vue de participer à des débats de groupe spécialisé. Ces débats ont permis de recueillir des informations et des témoignages de terrain de professionnels de santé du monde entier et d’étayer les résultats du rapport et du document de référence du Groupe indépendant sur la préparation et la riposte à la pandémie, intitulé Incidence sur les services de santé essentiels.

L’AMPS estime que des mesures concrètes et d’ambitieux engagements financiers sont requis pour contribuer à sauvegarder nos systèmes de santé sous-financés et touchés par la COVID-19. C’est vital pour garantir la santé, la sécurité et la fidélisation de nos effectifs qui sont fondamentaux. Nous devons mieux faire pour les protéger, mais également pour protéger leurs patients, leurs familles, leurs collectivités et la santé en général des pays.

Dans la mesure où elle représente les professionnels de santé au sein du Comité directeur de l’OMS pour l’Année internationale des personnels de santé et d’aide à la personne, l’AMPS continue d’appeler à de vrais changements pour renforcer les systèmes de santé grâce à des flux de financement supplémentaires et des efforts coordonnés. Sans de solides effectifs de santé, la sécurité des patients est compromise et nous nous éloignons de la réalisation de la couverture sanitaire universelle.

L’AMPS demande donc aux décideurs, aux responsables de la réglementation, aux corps professionnels, aux établissements de santé et aux collectivités de se mobiliser pour des environnements favorables à la pratique et, à la suite d’un débat d’experts organisé par l’AMPS, elle appelle tous les pays à classer et à traiter la COVID-19 comme une maladie professionnelle.

Fin

L’Alliance mondiale des professions de santé (AMPS) est le porte-parole des plus de 41 millions de professionnels de santé dans le monde, réunissant les connaissances et l’expérience essentielles des principales professions de santé dans plus de 130 pays.

L’AMPS a été créée en 1999 et rassemble aujourd’hui les organisations mondiales représentant les dentistes, les infirmières, les pharmaciens, les physiothérapeutes et les médecins du monde entier. Nous œuvrons à faciliter la collaboration entre les professions de santé et les principales parties prenantes telles que les gouvernements et les organisations internationales, dont l’Organisation mondiale de la Santé. En collaborant plutôt qu’en suivant des voies parallèles, nous en faisons bénéficier les patients et les systèmes de santé.

Ensemble, les partenaires de l’AMPS comptent plus de 600 organisations membres nationales, ce qui fait d’elle le point d’accès privilégié aux professionnels de santé des cinq disciplines suivantes :

La Fédération Dentaire Internationale (FDI) est le principal organe représentatif de plus d’un million de dentistes dans le monde. Elle compte parmi ses membres quelque 200 associations dentaires nationales dans environ 130 pays.

La Fédération pharmaceutique internationale (FIP) est la fédération mondiale d’associations nationales représentant plus de quatre millions de pharmaciens, de scientifiques pharmaceutiques et d’enseignants en pharmacie dans le monde.

Le Conseil International des Infirmières (CII) est une fédération de plus de 130 associations nationales d’infirmières, représentant plus de 27 millions d’infirmières et d’infirmiers dans le monde.

World Physiotherapy est la seule voix internationale de la physiothérapie, représentant plus de 660 000 physiothérapeutes dans le monde, à travers ses 125 organisations membres.

L’Association médicale mondiale (AMM) est une organisation internationale représentant plus de neuf millions de médecins à travers ses 115 associations nationales de médecins.

Soutenez les Environnements Favorables à la Pratique est une campagne lancée par l’Alliance mondiale des professions de santé (AMPS), soulignant la nécessité de prendre des mesures urgentes pour régler la crise mondiale des effectifs de santé. Trop de pays sont confrontés à une grave pénurie de professionnels de santé, ce qui se répercute de façon négative sur les résultats de santé des populations et le bien-être des agents de santé. Les raisons en sont complexes. Mais l’une des principales raisons est la mauvaise qualité de la plupart des environnements de travail dans le secteur de la santé, ce qui nuit à la bonne marche des services et éloigne les professionnels de leur rôle de soignant et de leur pays.

Il est démontré que des environnements favorables à la pratique, à savoir des établissements de soins favorisant l’excellence et des conditions de travail décentes, attirent et fidélisent le personnel, permettent des soins de qualité aux patients et renforcent le secteur de la santé dans son ensemble. C’est pourquoi la campagne mondiale de l’AMPS invite instamment les professionnels de santé, les gestionnaires, les gouvernements, les responsables et les décideurs, ainsi que les leaders communautaires, à « soutenir les environnements favorables à la pratique ». www.positivepracticeenvironments.org