L'investissement accru dans les services infirmiers, clé de la réalisation de l'objectif de santé pour tous

ICN logo

Doha, Qatar, et Genève, Suisse, le 13 novembre 2018 - – Un nouveau rapport, publié aujourd’hui par le Sommet mondial de l’innovation pour la santé, (WISH) sur les soins infirmiers et le Forum 2020 sur la couverture sanitaire universelle, deux sujets abordés lors du Congrès WISH 2018, souligne que les pays qui investissent dans le développement de leurs services infirmiers et obstétricaux peuvent parvenir à étendre de manière rapide et avantageuse une couverture sanitaire universelle de qualité.

Le rapport a été rédigé par Lord Nigel Crisp, co-président de la campagne Nursing Now, et par le professeur Sharon Brownie, doyenne de l’école d’infirmières de l’Aga Khan University, avec le soutien du Dr Charlotte Refsum, chargée des travaux de recherche pour Nursing Now et responsable clinique des soins de santé à l'échelle mondiale chez KPMG. Les auteurs du rapport insistent sur le fait qu’à moins de développer et d’augmenter rapidement la capacité des services infirmiers et obstétricaux, il ne sera pas possible d’atteindre le but fixé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), consistant à permettre à un milliard de personnes supplémentaires de bénéficier, d’ici à cinq ans, de la couverture sanitaire universelle.

Intitulé Soins infirmiers et obstétricaux : la solution à l’extension rapide et rentable de la couverture sanitaire universelle de qualité, ce rapport contient de nouvelles données relatives à l’image des infirmières et sages-femmes dans l’opinion publique de sept pays. Les données présentées, montrent que les citoyens soutiennent fortement les infirmières à jouer un rôle plus important dans les services de santé ; elles confortent également l’argument du rapport selon lequel les infirmières sont en première place pour relever les défis contemporains en matière de santé.

« Le monde est actuellement confronté à un déficit de 18 millions de personnels de santé, indispensables pour mettre en place et maintenir la couverture sanitaire universelle d’ici à 2030.», indique le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, en préface au rapport. « Les infirmières et les sages-femmes représentent plus de la moitié de ce déficit. Le rapport donne un ensemble d’arguments convaincants en faveur d’investissements dans les personnels infirmiers et obstétricaux en tant que composantes d’une main-d’œuvre multidisciplinaire et centrée sur la personne. »

S’exprimant à l’occasion de la présentation du rapport, Lord Nigel Crisp a estimé qu’ « A ce jour, les discussions sur la réalisation de la couverture sanitaire universelle ont porté essentiellement sur le financement et l’accès aux services, sans qu’une attention suffisante soit accordée à l’investissement dans la main-d’œuvre en santé. Notre rapport montre qu’en reconfigurant leurs services de santé au niveau national en vue d’une utilisation plus rationnelle des infirmières et des sages-femmes, les pays peuvent parvenir à une couverture sanitaire universelle de haute qualité et rentable, tout en maximisant les ressources humaines disponibles. »

Tirant parti du succès de la campagne Nursing Now, qui a pour objectif d’autonomiser les infirmières partout dans le monde et qui a obtenu des soutiens dans 67 pays depuis son lancement en février 2018, le rapport présente les arguments en faveur de l’investissement dans les services infirmiers et obstétricaux de la manière suivante :

  1. Extension rapide Le rapport suggère que les pays peuvent parvenir à étendre de manière rapide la couverture sanitaire universelle en adoptant une stratégie combinant l’investissement dans la main-d’œuvre avec des changements dans la prestation des services et dans la pratique. Concrètement, il s’agit de donner aux infirmières et aux sages-femmes les moyens de travailler à leur plein potentiel grâce à l’ouverture de nouveaux services dirigés par des personnels infirmiers, à la formation d’un nombre plus important d’infirmières spécialisées et à de nouveaux services de soins obstétricaux.
  2. Extension rentable Les preuves données par le rapport montrent que l’extension à la fois efficace et rentable de la couverture sanitaire universelle dépend en grande partie de l’habilitation et de la formation des personnels disponibles, y compris les infirmières et les sages-femmes, afin qu’ils travaillent de manière plus efficace. En plus des exemples cités au chapitre Extension rapide, il existe un énorme potentiel d’extension du domaine de pratique des infirmières par le biais du partage de tâches. Selon une des études citées dans le rapport, les infirmières de pratique avancée sont en mesure d’assumer environ 70 % de la charge de travail d’un médecin généraliste.
  3. Extension de haute qualité Il a été mis en évidence que l’adoption d’une approche holistique et centrée sur le patient avait un impact sur la qualité des soins infirmiers. En particulier, des études montrent que les médecins et les infirmières obtiennent généralement des résultats équivalents pour ce qui est de la gestion des maladies non transmissibles. Les infirmières obtiennent cependant de meilleurs résultats pour la satisfaction des patients et le respect des traitements. En même temps, les infirmières prodiguent davantage de conseils en matière de promotion de la santé et de prévention des maladies.

« Les recherches menées dans le cadre du rapport indiquent que la grande majorité des patients sont indifférents à l’idée d’être suivis par une infirmière ou par un médecin, ils ont une estime égale pour les deux professions », a souligné Lord Darzi, Président exécutif de WISH. « Cette constatation suggère que le grand public serait largement favorable à une contribution accrue des infirmières aux soins de santé. C’est pourquoi nous encourageons fortement les gouvernements à adapter leurs programmes nationaux à cette réalité. »

Commentant le rapport, le professeur Sharon Brownie a déclaré que « les initiatives mondiales actuelles en matière de couverture sanitaire universelle mentionnent à peine la dimension des ressources humaines – sans même parler des professions infirmière et obstétricale. Or, il serait possible de déployer la couverture sanitaire universelle de manière beaucoup plus rapide et rationnelle si cette part importante des ressources humaines était en mesure de travailler plus efficacement ou d’assumer de nouveaux rôles. »

« Le CII se félicite de la parution du rapport sur les soins infirmiers et la couverture sanitaire universelle », a déclaré Mme Annette Kennedy, Présidente du Conseil international des infirmières et membre de la Commission de haut niveau des Nations Unies sur les maladies non transmissibles. « Plusieurs études ont montré que les services gérés par des infirmières et par des sages-femmes produisent des résultats positifs et de haute qualité au profit des patients – en particulier les services relatifs aux maladies non transmissibles – et qu’ils sont rentables pour les systèmes de santé. Le CII appuie les recommandations du rapport et appelle à des investissements dans les services infirmiers et obstétricaux en vue de la réalisation rapide et économique d’une couverture sanitaire universelle de haute qualité. »

« Le CII appuie de tout cœur les recommandations de ce rapport », a précisé le Dr Isabelle Skinner, Directrice générale du CII. « De nombreuses infirmières travaillent déjà dans des rôles avancés et spécialisés, tandis que de nombreux services gérés par des infirmières et des sages-femmes appliquent des modèles de soins novateurs, en particulier dans les domaines de la santé maternelle communautaire, de la santé de l’enfant et des services pour les adolescents. Le CII est convaincu que ces services devraient être à la base de l’extension rapide et d’un bon rapport coût / efficacité d’une couverture sanitaire universelle de haute qualité. »

Le rapport a été publié en coordination avec la campagne Nursing Now, dont le point d’orgue sera le Congrès Florence Nightingale qui se tiendra en 2020 pour marquer le deux centième anniversaire de la naissance de celle qui est considérée comme la fondatrice des soins infirmiers modernes.


Note pour les rédactions

Pour de plus amples renseignements sur WISH : www.wish.org.qa ou @WISHQatar sur Facebook, Instagram et Twitter

Pour de plus amples renseignements sur Nursing Now: www.nursingnow.org ; Twitter et Facebook ou contacter John Butler - +44 7502 203 498.

Pour de plus amples renseignements sur le CII : www.icn.ch, or contacter Gyorgy Madarasz, attaché de presse, et +41 22 908 01 16

 

ICN/PR2018#42