IND2021 cover

Le leadership des infirmières du Kentucky pendant une pandémie

16 Mars 2021


Contribution : Janie Heath, Ruth Carrico et Delanor Manson

USA Kentucky Nursing Leadership during a pandemic

À l'occasion de la Journée mondiale du leadership, le 20 mars, le CII vous présente l’expérience d’infirmières cheffes de file qui, comme tant d'autres dans le monde, luttent en première ligne contre la pandémie de COVID-19 et dispensent une formation de qualité à la prochaine génération d'infirmières.

Lorsque l'Organisation mondiale de la Santé a fait de 2020 l’« Année internationale des sages-femmes et du personnel infirmier », personne n'imaginait comment les choses tourneraient cette année-là. Néanmoins, cette déclaration restera à jamais dans le cœur des infirmières du monde entier obligées d’avancer pas à pas au cœur de la tempête levée par la pandémie de COVID-19.

Tout comme Florence Nightingale, initiatrice des soins infirmiers modernes, et Mary Jane Seacole, infirmière et femme d'affaires anglo-jamaïcaine, l’ont fait pendant la guerre de Crimée, les infirmières d'aujourd'hui n’hésitent pas à sacrifier leurs intérêts à ceux d’autrui. Du 11-Septembre à l'ouragan Sandy, en passant par le virus Ébola, les infirmières des États-Unis ont relevé tous les défis avec courage et compassion. Il en va de même pendant la crise de la COVID-19. Ainsi, dans le Kentucky, une coopérative d'infirmières a-t-elle vu le jour pour guider la communauté, les citoyens, les infirmières et les élèves infirmières à travers la crise.

Des efforts sont déployés 24 heures sur 24, qu'il s'agisse de servir en première ligne de la prestation de soins, de mener des expériences de recherche virtuelle, d’offrir des alternatives innovantes en matière de télésanté ou de convertir les institutions de formation à l'apprentissage en ligne. La Kentucky Nurses Association (KNA) aide de cette manière plus de 80 000 infirmières et infirmiers à préserver la sécurité et le bien-être des populations.

D'autres organisations d'infirmières, la Kentucky Organization of Nurse Leaders et le Kentucky Board of Nursing, se sont aussi mobilisées. Elles plaident pour la sécurité et pour la protection des infirmières confrontées aux pénuries d'équipements de protection individuelle (EPI) dans la chaîne d'approvisionnement, aux poussées infectieuses chez les patients et aux nouvelles données sur le traitement et l’endiguement de la COVID-19.

Quant aux infirmières enseignantes du Kentucky, elles n’ont pas laissé tomber les élèves des écoles d’infirmières, malgré les pressions énormes dues aux réductions budgétaires de l'État. Le corps enseignant a imaginé des solutions créatives pour aider les jeunes à effectuer les heures cliniques requises, en dépit du fait que de nombreux établissements de santé limitent l'accès aux personnes en formation. Dans le seul État du Kentucky, quelque 3000 étudiantes et étudiants en soins infirmiers ont pu obtenir leur diplôme de premier cycle à la fin de 2020.

Les infirmières leaders du Kentucky n’oublient pas que les infirmières sont aussi des êtres humains. C’est pourquoi elles ont reconnu qu’un « EPI émotionnel » était absolument nécessaire pour faire face aux problèmes de santé mentale massifs auquel les infirmières sont confrontées personnellement, de même que leurs patients, leurs familles et leurs communautés. Il s’agit là de l'impact le plus important peut-être des infirmières leaders car, malheureusement, le taux de suicide dans notre profession est maintenant supérieur au reste de la population des États-Unis. Et il est exclu que le suicide entraîne un décès de plus parmi le personnel infirmier.

Les infirmières du Kentucky éprouvent elles-mêmes les tensions actuelles, au travail et à la maison. D'une crise à l'autre, elles apportent confort et soins aux patients ainsi qu'à leur propre famille et à leurs amis – dont certains font face à des difficultés en raison du manque de garderies, des pertes d'emploi, des symptômes d’une COVID active et d'un pays divisé.

De généreux Kentuckiens ont donné du temps et de l'argent pour la distribution d’EPI dans tout l'État, y compris des masques et du désinfectant pour les mains. Cet élan s’étend aussi aux « EPI émotionnels » : c’est ainsi que, dans le cadre de la campagne de soutien aux personnels en première ligne contre la COVID lancée par la KNA, plus de mille rubans couleur abricot et 600 pancartes de remerciement ont été distribués et placés bien en vue dans les 120 comtés du Kentucky. Les personnels infirmiers ont été publiquement félicités pour leur dévouement inlassable dans la prestation de soins pendant la pandémie.

La couleur abricot a été choisie car elle représente les soins infirmiers, la palette orange étant synonyme de chaleur, d'optimisme et d’espoir. Les rubans ont été déployés autour d'arbres, de lampadaires et d'autres points de repère pour remonter le moral des soignants de première ligne.

Parallèlement, le Dr Camille Burnett a participé au lancement d'une campagne épistolaire à l'échelle de l'État, intitulée Heart-2-Heart. Il s’agit d’un partenariat entre les facultés de soins infirmiers et d'agriculture, d'alimentation et d'environnement de l'Université du Kentucky. Cette initiative, qui a désormais pris une ampleur nationale, a encouragé, dans un premier temps, le réseau des jeunes membres du programme 4-H Youth du comté de Fayette, dans le Kentucky, à envoyer des cartes, des dessins et des lettres de soutien aux travailleurs de santé engagés sur les « points chauds » de la lutte contre la COVID-19. À ce jour, plus de 3000 infirmières du Kentucky ont reçu des cartes « Cœur à Cœur ».

Tout en profitant de multiples plateformes pour faire connaître la campagne Heart-2-Heart – médias sociaux, conférences et environnements universitaires –, les infirmières du Kentucky continuent à faire avancer leur initiative pour des « EPI émotionnels ». Les recherches sur la gestion des crises ont démontré à plusieurs reprises que l'adversité, telle que la pandémie, même conjuguée aux troubles raciaux et à une élection présidentielle, ne doit pas nous empêcher d'atteindre notre plus grand potentiel. Collectivement, la communauté des infirmières du Kentucky est restée résiliente et forte malgré les difficultés persistantes. En travaillant ensemble, en restant connectées et en suivant des stratégies pour positiver, comme celles présentées ci-dessous, les infirmières sont plus fortes et en meilleure santé.

  1. Rester concentrés sur ce que nous pouvons contrôler : aucune d’entre nous n’arrêtera seule la COVID-19. Par contre, nous pouvons contrôler notre réaction face aux difficultés, notamment en suivant les recommandations des autorités de santé relatives au lavage des mains, à la distanciation sociale et à la désinfection des surfaces.
  2. Prendre le temps de respirer et de réfléchir : il faut réfléchir à la façon dont le nouveau monde marqué par la COVID-19 est porteur d'ajustements créatifs et de reconnexion familiale, et revenir aux choses simples de la vie : promenades en plein air, dîners partagés et jeux de société.
  3. Pratiquer la gratitude : chaque jour, penser à quelque chose de positif et éprouver de la reconnaissance pour des choses simples, comme une belle journée ensoleillée ou le fait de passer plus de temps avec nos animaux de compagnie – tout cela est vital pour notre santé et notre bien-être mental.
  4. Prendre soin de soi : donner la priorité au « temps pour soi » en pleine crise n’est pas facile, mais c'est essentiel pour traverser la crise en bonne santé. Il faut dormir suffisamment, faire de l'exercice et manger sainement pour pouvoir mieux prendre soin d’autrui et de nos communautés.

Les infirmières du Kentucky, avec des milliers d’autres professionnels de santé et de travailleurs du secteur des services, maintiennent leur État et leur nation à flot. Les infirmières cheffes de file du Kentucky sont reconnaissantes des efforts constants de tant de personnes pour continuer à construire une culture de la santé et renforcer le personnel infirmier en des temps sans précédent. #TogetherKY #KYNursingStrong

Pour toute question concernant la campagne Heart-2-Heart ou pour y participer, écrire à [email protected]