Le Conseil international des infirmières souligne le rôle vital des personnels infirmiers pour la santé et le bien-être des migrants et des réfugiés


 

Journée mondiale des réfugiés des Nations Unies, 20 juin

 

Genève, Suisse, le 20 juin 2019 – Les personnels infirmiers jouent un rôle toujours plus important pour répondre aux besoins sanitaires complexes et multidimensionnels des réfugiés et des migrants, dont le nombre ne cesse d’augmenter.

La Journée mondiale décrétée par les Nations Unies est destinée à faire comprendre aux gouvernements qu’ils doivent travailler ensemble pour assumer équitablement leurs responsabilités envers les réfugiés et pour alerter le public au sort des réfugiés.

Les personnels infirmiers étant en première ligne de la prestation des services de santé aux migrants et aux réfugiés, ils jouent un rôle déterminant dans les programmes conçus pour améliorer l'accès aux soins et pour renforcer la capacité d’agir sur les déterminants sociaux de la santé parmi ces populations.

Le CII a prononcé une déclaration sur le thème de la santé des réfugiés lors de la 72e session de l’Assemblée mondiale de la Santé, qui s’est tenue récemment à Genève. Dans son intervention, le CII a encouragé l’OMS et les gouvernements de tous les pays à continuer de collaborer avec les infirmières dans la planification, l’application et l’évaluation de stratégies relatives à la santé des migrants et des réfugiés, de même qu’à promouvoir la santé des migrants et des réfugiés.

Mme Annette Kennedy, Présidente du CII, a souligné à cette occasion que « la santé est un droit humain. Les infirmières jouent un rôle crucial pour résoudre les problèmes de santé mentale et physique dont souffrent les réfugiés et les migrants, partout dans le monde. Nous appelons les gouvernements à appliquer le principe de couverture sanitaire universelle et équitable à toutes les personnes résidant dans un pays, quel que soit leur statut juridique. »

Dans une prise de position intitulée La santé des migrants, des réfugiés et des personnes déplacées, le CII donne aux infirmières et aux infirmiers des orientations sur la manière de prodiguer des soins appropriés à ces personnes vulnérables.

Le CII appelle les personnels infirmiers et toutes les autres parties impliquées dans les soins aux réfugiés, aux migrants et aux personnes déplacées à renforcer leur compétence culturelle ; à donner à ces personnes les moyens de se repérer dans le système de santé de leurs pays hôtes ; et à prodiguer des soins éthiques, respectueux, adaptés à la culture des patients et dignes.

De nombreux réfugiés sont victimes de la traite des êtres humains. Cette question sera abordée lors du Congrès du CII à Singapour, du 27 juin au 1er juillet, par deux experts : Mme Cindy McCain, présidente du comité consultatif du McCain Institute for International Leadership Human Trafficking, coprésidente du comité du gouverneur de l'Arizona sur la traite des êtres humains ; et M. Kevin Hyland, premier commissaire indépendant chargé de la lutte contre la traite au Royaume-Uni et représentant de l'Irlande au sein du Groupe d'experts sur la lutte contre la traite des êtres humains du Conseil de l'Europe.


Note pour les rédactions

Le Conseil international des infirmières (CII) est une fédération de plus de 130 associations nationales d’infirmières, représentant les millions d’infirmières et d’infirmiers dans le monde. Géré par des infirmières et à l’avant-garde de la profession au niveau international, le CII œuvre pour des soins de qualité pour tous et pour des politiques de santé solides, partout dans le monde.

Pour plus d'informations, veuillez contacter

Gyorgy Madarasz, attaché de presse, Conseil international des infirmières, Tel: +41 22 908 01 16

#ICNcongress

ICN/PR2019#22