Le CII appelle à accroître l’aide humanitaire internationale en Afghanistan

24 Juin 2022

PR 22

Crédit de photo: WFP/ Massoud Hossaini

À la suite d’échanges avec l’Association afghane des infirmières (ANA), le Conseil International des Infirmières (CII) a réitéré son appel à l’aide humanitaire internationale pour soutenir les systèmes et les agents de santé, rappelant également ses préoccupations pour ce qui est de la condition de la femme et la menace qui pèse sur la prestation des services de santé. D’après le CII, la situation en Afghanistan a été exacerbée par les récentes intempéries et catastrophes naturelles, auxquelles s’ajoute le tremblement de terre meurtrier de cette semaine.

Le dernier rapport du CII sur la situation en Afghanistan remonte à septembre 2021, après que l’Association afghane des infirmières soit entrée directement en contact avec le CII, insistant sur le niveau élevé d’incertitude dans le pays, ce qui accentue le stress dans un système de santé déjà faible. L’ANA s’est également exprimée lors du Congrès du CII en novembre, révélant ses craintes relatives aux nombreux obstacles, qui touchent également la prestation des soins de santé.

Le Dr Pamela Cipriano, Présidente du CII, a affiché les préoccupations croissantes du CII, déclarant que :

« Nous sommes vraiment désolés d’apprendre cette nouvelle catastrophe qui a frappé l’Afghanistan, à un moment où son système de santé est déjà au supplice. Les menaces concernant l’égalité des sexes mettent également en péril l’accès à la prestation de soins de santé et sont inextricablement liées aux droits des infirmières, ainsi qu’à la force des systèmes de santé et des économies. »

« L’Afghanistan fait face à une crise humanitaire et sanitaire et nous appelons la communauté internationale à prendre des mesures et à fournir de l’aide », a ajouté Howard Catton, Directeur général du CII.

« Le système de santé est sur le point de s’effondrer et de nombreux agents de santé ont fui le pays. Nous voyons à quel point l’aide et le soutien humanitaires sont éminemment importants pour maintenir le système de santé en état de marche. »

« Le CII est en contact avec l’ANA et nous examinons les façons dont nous pourrions soutenir les infirmières en Afghanistan grâce à notre Fonds humanitaire. »

L’ANA a insisté sur l’impérieuse nécessité de maintenir les services de soins de santé dans le pays en soutenant financièrement les infirmières, en développant leurs capacités et en garantissant l’égalité des sexes. L’Association a déclaré que la culture afghane exige que les hommes requérant des soins de santé soient pris en charge par des infirmiers et que les femmes soient soignées par des infirmières. La réouverture des écoles de filles est donc vitale pour l’avenir des soins infirmiers et des soins de santé en Afghanistan.

Le manque d’aide peut entraîner des conséquences désastreuses, comme on le voit au Tigré, en Éthiopie, où les patients et les personnels de santé risquent la famine. Au début du mois, le CII et l’Association éthiopienne des infirmières ont mis en lumière la situation catastrophique des infirmières et des services de soins de santé dans la région.

De nombreuses autres organisations humanitaires ont exprimé leurs préoccupations concernant la situation en Afghanistan. La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a lancé un appel en faveur d’un soutien mondial renforcé, pour endiguer l’augmentation rapide des risques de famine et de pauvreté, qui menacent des millions de personnes en Afghanistan.

Le Dr Mohammad Nabi Burhan, Secrétaire général du Croissant-Rouge afghan, a déclaré : « Le manque de nourriture ne devrait pas être une cause de décès en Afghanistan. Un effort international concerté est nécessaire pour poursuivre l’aide humanitaire essentielle dans le pays, afin de sauver des vies. »

Dans une déclaration au Conseil des droits de l’homme le 15 juin, Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, a déclaré : « Limiter la liberté de mouvement des femmes se répercute de façon négative sur presque tous les aspects de leur vie, notamment sur la capacité des femmes et de leurs enfants à accéder et à participer aux services de santé, aux moyens de subsistance et à l’aide humanitaire . »

Human Rights Watch a signalé que les Afghans meurent par manque de médicaments et que l’effondrement du système de santé sera particulièrement préjudiciable aux femmes.

Le CII invite instamment ses associations nationales d’infirmières membres, les infirmières et le grand public, à soutenir les infirmières requérant une aide humanitaire en Afghanistan, en Éthiopie, en Ukraine et dans d’autres zones de conflit, à travers le Fonds humanitaire du CII.

Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (15 juin 2022). “High Commissioner updates the Human Rights Council on Afghanistan.” Disponible ici.
Abbasi F. (9 mai 2022). Afghans Dying from Lack of Medicine. Human Rights Watch. Disponible ici.

Télécharger le communiqué de presse ici