cover

La voix mondiale des infirmières entendue cinq sur cinq, lors de la réunion de l’Assemblée mondiale de la Santé, à Genève

28 Mai 2019


Genève, Suisse ; 28 mai 2019 – Le Conseil international des infirmières (CII) s’est exprimé au nom des 20 millions d’infirmières à travers le monde, lors de la 72e Assemblée mondiale de la Santé (AMS), qui s’est tenue à Genève, du 20 au 28 mai 2019.

Une délégation de 80 infirmières, conduite par Erica Burton, Analyste principale du CII, soins infirmiers et politiques de santé, s’est exprimée sur un certain nombre de points de l’ordre du jour, veillant à ce que la voix des infirmières soit entendue et ses fonctions évoquées, renforcées et soutenues par le plus important organe de décision mondial en matière de politiques de santé.

Mme Burton a déclaré :

« Cette année, la délégation du CII a été très en vue dans tout le programme de l'AMS, intervenant sur un certain nombre de points afin de faire entendre la voix des infirmières et de souligner leur présence. L'annonce de l'Année internationale des sages-femmes et du personnel infirmier et en 2020 a été un événement marquant de cette Assemblée. »

M. Howard Catton, Directeur général du CII, a déclaré :

« Les infirmières jouent un rôle vital dans la santé des nations et le CII est là pour veiller à ce que leur voix soit entendue sur la scène internationale. Nous savons que chaque fois que les infirmières sont écoutées au moment d’élaborer des politiques, des décisions judicieuses et efficaces sont prises et les résultats de santé s’améliorent. En tant que voix mondiale des soins infirmiers, le CII écoute les infirmières et fait vigoureusement valoir leurs points de vue pour le bien de l’humanité. »

Le CII est intervenu sur les points de l’ordre du jour suivants :

11.4 Mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030

Le CII a félicité les gouvernements et l’OMS pour les efforts qu’ils déploient afin que la santé reste au cœur du Programme de développement durable. La santé est étroitement liée à tous les autres aspects de la vie et il importe que toutes les politiques le reconnaissent. Le CII estime que les objectifs de développement durable ne seront pas réalisés tant que les inégalités entre les populations ne seront pas corrigées. Les infirmières œuvrent, partout dans le monde, à l’amélioration de la santé et du bien-être de leurs prochains, quelle que soit leur position sociale, les crimes qu’ils ont pu commettre ou l’argent dont ils disposent. La voix de la profession infirmière compte, parce qu’elle perçoit les besoins de santé du patient au-delà du diagnostic médical. Le CII encourage l’OMS et les gouvernements à continuer de faire participer activement les infirmières à la planification et à l’élaboration des politiques et des stratégies et à offrir un appui mondial pour étendre les fonctions de la pratique de pointe.

11.5 Couverture sanitaire universelle : soins de santé primaires en vue de la couverture sanitaire universelle

La profession infirmière est fermement convaincue depuis longtemps que le renforcement des soins de santé primaires (SSP) est l’approche la plus efficace pour assurer la couverture sanitaire universelle. Le CII estime qu’une prestation efficace et sûre de services de SSP complets dépend de la force, des aptitudes et des capacités des personnels de santé, c’est pourquoi il appelle les gouvernements à investir dans une éducation de qualité, des stratégies de recrutement et de maintien en poste et à garantir un travail décent et correctement rémunéré. Les infirmières souhaitent collaborer avec l’OMS et les autres parties prenantes pour donner corps à la vision des SSP.

11.8 Suivi des réunions de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur des questions relatives à la santé : prévention et maîtrise des maladies non transmissibles

Le CII a mis en avant les nombreuses infirmières prenant en charge la gestion des maladies non transmissibles et dispensant des services de qualité, accessibles et d’un bon rapport coût-efficacité. Le CII a appelé les États Membres de l’OMS à permettre aux infirmières de travailler dans toute l’étendue de leur domaine de pratique et à soutenir le développement des fonctions avancées, ce qui garantirait des soins de qualité satisfaisant les besoins en constante évolution des populations.

12.2 Dispositif des États Membres concernant les produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés

Le CII a publié une déclaration de principe sur cette question de prime importance, qui doit guider les Associations nationales d’infirmières et les praticiennes, les enseignantes, les chercheuses et les personnes susceptibles d’influencer les politiques, sur la façon de réduire les risques posés par les produits de qualité inférieure ou falsifiés. De tels produits constituent des menaces graves pour la santé et sapent la confiance de la population à l’égard des soins de santé. Le CII est partenaire de la campagne Fight the Fakes, qui vise à sensibiliser le public sur ce thème. Le CII encourage les États Membres à se joindre à cette campagne et encourage la collaboration avec les parties prenantes pour lutter contre les produits médicaux dangereux.

12.3 Ressources humaines pour la santé – Code de pratique mondial de l’OMS pour le recrutement international des personnels de santé : troisième cycle de notification nationale

Le CII respecte et soutient le droit des infirmières à s’épanouir professionnellement et à améliorer les conditions dans lesquelles elles vivent et travaillent. Les migrations internationales constituent des défis politiques en matière de santé, d’éducation, d’immigration et de réglementation et le recrutement contraire à la déontologie compromet la capacité de certains pays à préserver leur système de santé. Le CII exhorte les organismes publics, en collaboration avec les infirmières, à élaborer et à adopter des pratiques de recrutement réglementées et déontologiques, ainsi qu’une planification efficace des ressources humaines. Le CII collabore avec l’OMS à l’élaboration du premier rapport sur l’état des soins infirmiers dans le monde, qui brossera un tableau global des effectifs infirmiers et éclairera les politiques nationales sur le renforcement des soins infirmiers. Les États Membres ont été instamment priés de soutenir ce rapport, en fournissant leurs propres rapports nationaux sur les effectifs infirmiers.

12.4 Promotion de la santé des réfugiés et des migrants

Le CII a évoqué le fait que les infirmières sont souvent en première ligne pour assurer des services de santé physique et mentale aux migrants, aux réfugiés et aux personnes déplacées. Le CII se réjouit du Projet de plan d’action mondial et ses efforts pour renforcer la coopération internationale en vue de promouvoir la santé des réfugiés et des migrants. Le CII encourage l’OMS et les gouvernements à continuer de collaborer avec les infirmières à la planification, la mise en œuvre et l’évaluation des stratégies, et à promouvoir la santé des réfugiés et des migrants.

12.6 Sécurité des patients : action mondiale pour la sécurité des patients

La sécurité des patients est d’une importance capitale pour les infirmières, c’est pourquoi le CII exhorte les autorités publiques à investir dans du personnel infirmier sûr. Il est prouvé que c’est d’un bon rapport coût / efficacité que de disposer d’un nombre suffisant d’infirmières bien formées, afin de prévenir les incidents regrettables dans les établissements de soins de santé. Le CII soutient une culture de la sécurité qui soit juste, qui aide le personnel à signaler de façon ouverte, honnête et sans crainte les incidents et les incidents évités de justesse, ce qui permet l’apprentissage ultérieur et le perfectionnement. Le CII estime que le travail d’équipe et l’autonomisation des patients pour qu’ils soient acteurs de leurs propres soins, sont des facteurs clés de la qualité des services et de la sécurité des patients.

Le CII a également fait une intervention au nom des membres de l'Alliance mondiale des professions de santé (AMPS) : 12.8 Stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l’enfant et de l’adolescent (2016-2030). S’exprimant au nom de l’Alliance mondiale des professions de santé (AMPS), le CII soutien les conclusions de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies et s’engage à éliminer les obstacles identifiés par la Commission, empêchant les progrès en matière d’égalité entre les sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles. Le CII et l’AMPS ont exhorté les États Membres à investir dans le personnel de santé et de le soutenir, sachant que la majorité sont des femmes.

Le vendredi 24 mai, les Etats Membres de l'OMS ont désigné 2020 comme l'Année internationale des sages-femmes et du personnel infirmier.

 


Note pour les rédactions

Le Conseil international des infirmières (CII) est une fédération de plus de 130 associations nationales d’infirmières, représentant les millions d’infirmières et d’infirmiers dans le monde. Géré par des infirmières et à l’avant-garde de la profession au niveau international, le CII œuvre pour des soins de qualité pour tous et pour des politiques de santé solides, partout dans le monde.

L’Assemblée mondiale de la Santé est l’organe directeur de l’Organisation mondiale de la Santé, qui détermine les politiques de l’Organisation, en nomme le Directeur général et examine et approuve le budget.

Pour plus d'informations, veuillez contacter

Gyorgy Madarasz, attaché de presse, Conseil international des infirmières, Tel: +41 22 908 01 16

Tel : +44 7803 095 640

ICN/PR2019#18