Cover

La Voix des infirmières : dispenser des services de conseil et de formation durant la pandémie de COVID-19, République islamique d’Iran

30 Novembre 2021


Collaboratrice : Khatereh Seylani, BSN, MScN, titulaire d’un doctorat, Professeur adjoint, Vice-Doyenne des affaires étrangères, Université des sciences médicales de Téhéran, École d’infirmières et de sages-femmes

IND Case Study 2021: Counseling in Iran

Du fait de la pandémie de coronavirus et des restrictions sociales qui en découlent, de nombreuses personnes requérant des soins ne peuvent se rendre en personne dans les centres de santé. En parallèle, de nombreuses autres en bonne santé s’inquiètent de la COVID-19 et souhaitent se confier à une source médicale fiable, par exemple savoir ce qu’il faut faire en cas d’infection ou de quarantaine à domicile. Les personnes atteintes de maladie chronique ont besoin de conseils et d’un soutien supplémentaires. Afin d’assumer cette responsabilité sociale, les professeurs de l’École d’infirmières et de sages-femmes de l’Université des sciences médicales de Téhéran sont allés au-delà de leur mission pédagogique auprès des étudiants : ils ont créé un service d’assistance téléphonique communautaire destiné à conseiller et à informer les personnes à domicile sur leur état de santé. Les correspondants sont orientés vers les centres de santé concernés, si nécessaire, pour examiner les cas devant être évalués en personne.

Le service d’assistance téléphonique, connu sous le nom de « Voix des infirmières », a été mis en place lors de la flambée de maladie à coronavirus, le 23 mars 2020, avec la coopération des membres des facultés d’infirmières et de sages-femmes. Le service d’assistance téléphonique dispense des conseils sur des questions spécialisées ou d’ordre général de six à huit heures par jour. Le reste du temps, les conseils sont prodigués par le biais de la messagerie WhatsApp. Chaque usager reçoit un code lui permettant de partager avec le groupe WhatsApp la réponse qui lui a été donnée, tout en préservant son anonymat. Le cas échéant, la Voix des infirmières appelle les usagers et les oriente vers des médecins pour des examens complémentaires. Le groupe des infirmières psychiatriques est très actif, dispensant au quotidien des services de santé mentale à travers la Voix des infirmières pour aider des patients très stressés.

Les étudiants en soins infirmiers ont activement participé aux conseils dispensés par WhatsApp en transmettant les questions du groupe aux enseignants, puis en fournissant les réponses en retour. Nombre de personnes ont appris des choses en lisant les réponses aux questions posées et se sont senties en confiance dans le groupe. La plupart des personnes ont appris l’existence du groupe par des amis, ce qui démontre l’importance de la sensibilisation des groupes de pairs dans l’éducation sanitaire.

En raison de la popularité du groupe de conseil WhatsApp « Voix des infirmières », en septembre 2020, des groupes WhatsApp spécialisés ont été créés pour informer et conseiller des patients souffrant de diabète, d’asthme et de lésion médullaire. Les étudiants de différents programmes de soins infirmiers ont rejoint le groupe et effectuent un travail de pédagogie et de conseil aux personnes.

Au cours des sept premiers mois, plus de 2 000 appels ont été passés à la Voix des infirmières, depuis l’ensemble du pays. Plus de 700 réponses aux questions ont été apportées durant les sept premiers mois ; elles font l’objet d’une analyse quantitative et qualitative pour actualiser la brochure des questions fréquemment posées. Les retours d’information ont montré que les personnes perçoivent la Voix des infirmières comme rassurante et apaisante, en qui l’on peut avoir confiance, mais aussi comme un moyen de se rapprocher du monde de la santé et des soins. La Voix des infirmières a également touché des personnes vivant dans des zones reculées, n’ayant pas facilement accès à l’appui et aux conseils d’infirmières et de sages-femmes.

L’École d’infirmières et de sages-femmes œuvre actuellement à améliorer le système d’assistance téléphonique pour les groupes d’infirmières et de sages-femmes, et prévoit d’étendre le champ d’application de l’éducation des patients à d’autres plateformes virtuelles.