Cover

La membre du Congrès des États-Unis Lauren Underwood échange avec Howard Catton, le Directeur général du CII

23 Décembre 2020


2021, ou le moment de changer de cap avec plus d’actions et d’investissements dans les soins infirmiers

Dans le premier d’une série d’échanges informels avec des infirmières s’étant distinguées à des fonctions de direction en dehors de leur profession, Howard Catton, le Directeur général du Conseil International des Infirmières (CII), s’est entretenu avec Lauren Underwood, infirmière diplômée et membre du Congrès des États-Unis.

Mme Underwood est devenue la plus jeune femme noire à siéger au Congrès lorsqu’elle a été élue à la Chambre des représentants des États-Unis en 2018. Elle a été réélue en 2020. Lors des échanges avec M. Catton, la représentante Underwood a souligné que le métier d’infirmière a été à la base de son engagement politique. Elle a appelé les infirmières à tirer parti de la dynamique créée par la visibilité des infirmières durant la pandémie de COVID-19 et l’Année du personnel infirmier et des sages-femmes, pour élever la voix et être associées au processus politique. Selon elle, certaines des décisions politiques prises durant la pandémie auraient été meilleures si un plus grand nombre d’infirmières avaient été au cœur du système politique.

La représentante Underwood a déclaré que les infirmières ne doivent pas renoncer à prendre part aux politiques de soins de santé, soit parce qu’elles estiment que ce sont de mauvaises et âpres besognes, soit parce qu’elles ne se sentent pas en mesure d’y contribuer :

« Je pense qu’il y a une partie culturelle de soi qui dit ‘C’est dur, il peut y avoir des coups bas et je ne veux pas être associée à ça’, et une partie plus personnelle chez certaines quand elles disent ‘Mon mari ou mon partenaire prend ces décisions politiques pour le bien de notre foyer’, et enfin une autre façon de voir qui est ‘Peut-être que je ne fais pas le poids, je ne suis pas assez au point, je ne me sens pas à l’aise avec toute cette prise de décision, fonctionner en termes de données, ça ne me parle pas’ Je pense que cela nous empêche parfois de voir les domaines où nous avons une expertise et où nous sommes les seules à pouvoir enrichir le sujet, parce que nous en avons une expérience directe. »

« C’est l’absence de la voix des infirmières qui a permis, dans une certaine mesure, que les choses se passent comme elles se sont passées. Si l’on nous avait entendues, je pense que certaines décisions prises en cours de route auraient été différentes. Alors, changeons de cap maintenant. En cette Année du personnel infirmier et des sages-femmes, il faut que l’on se dise toutes pour nous-mêmes que nous allons peser à l’échelon mondial. »

M. Catton a convenu qu’il s’agissait d’un magnifique appel à l’action, dans la droite ligne du CII, qui réclame « plus d’actions et d’investissements dans les soins infirmiers en 2021. » Il a félicité la représentante Underwood d’avoir présenté un projet de loi demandant un investissement d’un milliard d’USD dans la formation des infirmières.

M. Catton a déclaré : « Vous avez parfaitement raison, les populations ont compris que les soins infirmiers incarnent l’attention et la bienveillance, mais aussi bien plus que cela. J’ai l’impression que certaines idées reçues ont été battues en brèche. Nous entendons beaucoup d’infirmières dire : ‘Écoutez, c’est formidable les applaudissements et cette reconnaissance, mais nous avons également besoin de voir des changements’. Nous avons besoin de voir des mesures concrètes, de vrais investissements et un engagement réel envers la profession pour l’avenir. »

M. Catton a conclu l’entretien en demandant à la représentante Underwood quel est son message aux plus de 130 associations nationales d’infirmières du CII et aux 27 millions d’infirmières dans le monde. Elle l’a résumé simplement en exprimant sa gratitude pour tout ce que les infirmières ont fait durant la pandémie :

« Merci du travail que vous réalisez, de votre esprit de sacrifice pour donner de votre temps, loin de votre famille et de vos amis, et de votre capacité à être aux côtés de personnes littéralement seules. Dans beaucoup de nos unités et de salles, la famille et les amis n’ont pas droit de cité, parce que ce n’est pas sûr. Merci pour votre volonté de poursuivre ce travail si souvent éreintant et douloureux, parfois ingrat. Vous êtes tout simplement extraordinaires et nous sommes si nombreux à vous voir et à nous émerveiller, vraiment ! Ce sera rude, mais j’espère que vous puiserez de la force les unes des autres et de cet attachement à être utiles durant cette période aux conséquences si incroyables. »

« Prenez bien soin de vous. Il est normal de réfléchir à la difficulté de la tâche, parce qu’elle est difficile. Nous combattons quelque chose d’inouï en ce moment. Accordez-vous un peu de répit et ensemble nous aurons la force de surmonter cette terrible période. »