Cover

Journée internationale des infirmières: Étude de cas de la semaine

10 Mars 2020


Le jeudi 12 mars nous célébrons la Journée mondiale du rein.

La maladie rénale est une maladie non transmissible qui affecte actuellement environ 850 millions de personnes dans le monde, et un adulte sur dix souffre d’une maladie rénale chronique. La campagne 2020 met en évidence l’importance des interventions préventives pour éviter l’apparition et la progression d’une maladie rénale. L’étude de cas de cette semaine présente le travail d’une infirmière praticienne aux Etats-Unis, au Guatemala et en Thaïlande pour améliorer l’observance du traitement..

WKD banner

Améliorer la santé des adultes atteints de maladie des reins grâce à la recherche et à la participation à l’élaboration des politiques de santé, États-Unis et Guatemala

Contributeur: Debra Hain

Problème sanitaire de portée mondiale, l’insuffisance rénale chronique (IRC) entraîne des taux élévés de morbidité et de mortalité, surtout parmi les adultes âgés de plus de 55 ans. Pour les populations désavantagées et privées d’accès aux soins, le risque est encore plus grand.

Environ 10 % de la population mondiale est atteinte d’insuffisance rénale chronique, l’incidence de la maladie et sa prévalence variant cependant en fonction des régions. De nombreux pays, comme les États-Unis et la Thaïlande, sont confrontés au problème suivant : comment offrir les soins de la meilleure qualité possible aux personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique tout en réduisant les coûts de la santé ? Certains pays pauvres, comme le Guatemala, connaissent des taux d’incidence à l’IRC similaires ; en revanche, la prévalence d’IRC non traitée y est beaucoup plus faible.

C’est la nécessité de dépister le plus vite possible les personnes atteintes d’IRC, de manière à pouvoir lancer rapidement le traitement en vue de ralentir la progression de la maladie et d’améliorer les résultats sanitaires, qui a conduit Debra Hain, infirmière praticienne en néphrologie, à axer ses recherches sur cette population.

Le Dr Hain a commencé sa carrière en tant qu’infirmière spécialisée dans les dialyses, un rôle dans lequel elle a pu constater la mauvaise qualité de certains résultats. Elle en a conclu que la seule manière d’améliorer la pratique infirmière en néphrologie, de même que la santé des personnes dont elle avait la charge, consistait à obtenir un diplôme avancé.

Après avoir obtenu sa maîtrise en soins infirmiers en tant qu'infirmière praticienne en gérontologie, le Dr Hain a entamé un nouveau parcours en néphrologie. Dans ce cadre, elle s’occupait de patients sous dialyse et formait les personnes atteintes d'une insuffisance rénale chronique avancée.

Consciente du fait qu'elle pouvait jouer un rôle encore plus grand dans l'évolution des résultats de santé de ses patients, Mme le Dr. Hain a poursuivi ses études jusqu’au doctorat, avant une formation complémentaire en tant qu'infirmière praticienne pour adultes.

Après avoir obtenu son doctorat, le Dr Hain a continué à s'occuper de patients sous dialyse. Cette activité pratique, qui a permis au Dr Hain de constater quels obstacles s’opposent à la prestation des meilleurs soins au moindre coût, a influencé également ses recherches.

En collaboration avec d'autres professionnels, le Dr Hain a mené une étude qualitative au Guatemala afin de mieux comprendre le risque d'IRC chez les adultes diabétiques âgés de plus de 55 ans. Le diabète est en effet une cause majeure d’apparition de l’insuffisance rénale chronique.

Les résultats de cette étude ont servi de base à une autre étude, portant sur les effets d'un atelier destiné à des agents de santé communautaire employés par une clinique médicale gratuite aux États-Unis. L'atelier, dirigé par une infirmière praticienne et une diététicienne, était axé sur la prise en charge d'adultes hispanophones atteints de diabète par une clinique spécialisée dans l’IRC. Le même projet sera réalisé au Guatemala. Parallèlement, le Dr Hain collabore avec la faculté de sciences infirmières de l'Université Thammasat, en Thaïlande, afin de mettre en œuvre un modèle de soins palliatifs pour adultes atteints d'IRC à un stade avancé.

Les travaux du Dr Hain aux États-Unis ont influencé la prise en charge sanitaire des adultes atteints d'une IRC avancée par le biais de la recherche et d'initiatives politiques. Les résultats d'une étude portant sur la relation entre la fonction cognitive et le suivi du traitement médicamenteux chez des adultes âgés atteints d'IRC sous dialyse ont permis de financer une autre étude concernant une intervention menée par une infirmière auprès d'adultes défavorisés dans le sud-est de la Floride. Cette population diverse sur le plan ethnique et racial présente un risque élevé de déficience cognitive qui rend difficile la prise des médicaments prescrits, avec pour effet de mauvais résultats sanitaires, notamment l'hospitalisation voire la mort.

Le Dr Hain représente la profession infirmière au sein du comité permanent sur les maladies rénales du National Quality Forum (NQF). Elle représente à ce titre un groupe de patients qui n'ont souvent pas voix au chapitre lors de l'élaboration des politiques.

Il est essentiel que les infirmières en néphrologie et les infirmières praticiennes participent activement à la politique de santé pour améliorer la santé des personnes, toujours plus nombreuses, atteintes de maladies des reins.