cover

Données, dialogue et décision – En quoi investir dans les soins infirmiers peut aider à réaliser les objectifs de développement durable

1 Juillet 2019


 

Le Conseil international des infirmières conclut son congrès par des présentations clés

 

 

Singapour ; Genève, Suisse, 1er juillet 2019 – Il est nécessaire d’investir dans l’éducation, la formation, l’emploi et le soutien des personnels de santé, composés d’environ 70 % de femmes, pour réaliser les objectifs de développement durable liés à la santé.

Aujourd’hui lors du Congrès du Conseil international des infirmières (CII) à Singapour, devant plus de 5 000 infirmières présentes, le Dr Jim Campbell, Directeur du Département du personnel de santé à l’Organisation mondiale de la Santé a résumé les présentations de la matinée avec trois "D" :

- Données - le rôle des données et leur importance.

- Dialogue - le rôle des ANI et des infirmières cheffes de file d'utiliser les données pour entamer une conversation non seulement sur la valeur clinique des soins infirmiers, mais aussi sur certaines des considérations stratégiques et sur les coûts et les investissements.

- Décision - une décision d'apporter un changement, une décision d'introduire un nouvel environnement politique et d'articuler le retour sur investissement.

Les pays ont besoin de données fiables sur le personnel de santé et de preuves tangibles, afin de savoir où et comment investir dans leurs effectifs et voir les effets systémiques comme les résultats de santé. Ces informations sont particulièrement importantes pour les infirmières et les sages-femmes, dans la mesure où ces professions peuvent représenter plus de la moitié du personnel de santé du pays.

Le tout premier Rapport sur l’état des soins infirmiers dans le monde, fournira aux pays et aux parties prenantes les données et les éléments factuels requis pour soutenir la concertation sur les politiques et la prise de décision en matière d’investissement dans les effectifs infirmiers et obstétriques, dans le but de renforcer le système de santé.

jim campbell

 

M. Elias Al Araaj, lauréat du prix Kim Mo Im 2019, décerné tous les deux ans à une personnalité infirmière ayant fait preuve d’innovation et d’impact sur les politiques de santé, a offert un exemple concret de la façon dont investir dans les soins infirmiers peut influer sur la santé de la société. Afin d’aider la population d’une zone pauvre de la banlieue Est de Beyrouth durant la guerre civile au Liban, M. Al Araaj a créé SIDC, une organisation non gouvernementale destinée à promouvoir les soins infirmiers à domicile et qui assure également des activités de développement communautaire.

Le professeur James Buchan et le Dr Percy Mahlathi sont intervenus sur les migrations et le maintien en poste du personnel infirmier.

Chaque fois qu’une infirmière prend congé d’un établissement de santé, il y a des répercussions sur l’infirmière, l’établissement de santé et les patients de l’établissement, a déclaré le professeur Buchan, professeur adjoint à l’Université de technologie de Sydney (UTS) et expert en politiques et en analyse des effectifs infirmiers. Sa présentation, reposant sur le récent document d’orientation appuyé par le CII et CGFNS, offre un cadre d’analyse des politiques relatives au maintien en poste des personnels infirmiers ; y sont mis en avant les outils et les indicateurs que l’on peut utiliser pour suivre les effets des interventions stratégiques visant à améliorer le maintien en poste des personnels infirmiers.

Le Dr Percy Mahlathi, ancien Directeur général adjoint du Ministère sud-africain de la santé, fer de lance d’innovations majeures dans le secteur de la santé en Afrique du Sud, notamment de la Stratégie pour les soins infirmiers 2008, a relaté les graves défis sociaux et de planification sanitaire résultant des tendances migratoires des infirmières dans de nombreux pays. Il a déclaré que mieux comprendre les tendances migratoires des infirmières et des sages-femmes conduirait à des politiques visant à mettre en œuvre des améliorations systémiques pour gérer efficacement les migrations de personnels de santé. Le Dr Mahlathi a encouragé les associations d'infirmières à s'engager auprès des décideurs politiques de leur pays, donnant l'exemple de DENOSA en Afrique du Sud qui a nommé une infirmière en chef pour travailler avec le gouvernement pendant trois ans afin d'atténuer toutes les formes de migration et d'établir des relations solides.

"Les actions doivent commencer par la participation active des associations d'infirmières à l'élaboration des politiques en matière de migration et de personnel de santé ", a-t-il déclaré.

Le Dr Silvia Cassiani, conseillère régionale pour les personnels infirmiers et les techniciens de santé à l'Organisation panaméricaine de la santé / Organisation mondiale de la Santé, a décrit les Orientations stratégiques pour les services infirmiers dans la région des Amériques. Ces Orientations recommandent plusieurs mesures pour parvenir à la couverture sanitaire universelle, notamment le renforcement et la consolidation du leadership en soins infirmiers, de même que la transformation de la formation et de l'éducation des infirmières en collaboration avec le secteur éducatif.

«81% des infirmières de la région travaillent dans trois pays seulement : les États-Unis, le Canada et Cuba, a-t-elle rapporté. "Il existe des pays comme le Honduras et la République dominicaine qui comptent moins de cinq infirmières pour 10 000 habitants." L’enjeu essentiel de la réglementation des soins infirmiers dans un climat délicat, où le personnel infirmier s’internationalise et devient sans cesse plus mobile, a également été abordé lors du Congrès du CII.

Le Dr David Benton, Directeur général du National Council of State Boards of Nursing (NCSBN) et ancien Directeur général du CII, a donné une vue d’ensemble de l’état de la réglementation des soins infirmiers et le besoin de données.

"Les professions de la santé n'ont pas été particulièrement proactives en fournissant des données probantes. Mais les preuves sont là. Quand vous posez la question de savoir qui a le plus écrit : la profession juridique et les soins infirmiers arrivent en première position, mais si vous regardez les résultats de la recherche, les soins infirmiers sont à la première place et nous devrions en être fiers !"

Mercedes Gómez del Pulgar, Directrice générale de l’Institut espagnol de recherche en sciences infirmières, a abordé les problématiques réglementaires en matière d’autorisation de prescription par les infirmières. Les deux intervenants ont ensuite été rejoints par un groupe d’experts en réglementation des soins infirmiers pour débattre des innovations et des meilleures pratiques en la matière.

Dans les systèmes de santé fonctionnels, la réglementation relative aux infirmières veille à ce qu’elles ne restent inscrites au registre des infirmières que si elles conservent leurs compétences, ce qui garantit la protection des usagers. Le débat sur la réglementation des soins infirmiers a porté sur la façon dont la mobilité internationale croissante des infirmières, les répercussions du vieillissement de la population, les nouvelles technologies et les nouveaux traitements et les infirmières occupant des fonctions nouvelles et avancées, constituent de vrais défis pour les organismes de réglementation.

Howard Catton, le Directeur général du CII, a déclaré :

« Le CII s’attache à formuler des stratégies mondiales pour impliquer les organismes de réglementation, et veiller à ce que ces défis soient relevés et que les patients soient en sécurité. Ce n’est qu’en disposant de systèmes de réglementation efficaces et solides que nous pourrons préserver la protection du public et l’intégrité de notre profession. »

Le groupe d’experts comprenait :

David Benton, Directeur général de NCSBN

Mercedes Gómez del Pulgar, Directrice générale de Institut Espagnol de Recherche en Sciences infirmières

Pamela Cipriano et Wu Ying – Membres du Conseil d’administration du CII

Felix Nyante – Conseil des infirmières et sages-femmes du Ghana : collaboration régionale africaine

Anne-Marie Ryan – Conseil irlandais des infirmières et des sages-femmes

Franklin A Shaffer – PDG de CGFNS International, Inc. – États-Unis

Tanya Vogt – Conseil australien des infirmières et des sages-femmes

Pour plus d’informations sur le programme du Congrès, rendez-vous sur :

al

Note pour les rédactions

Le Conseil international des infirmières (CII) est une fédération de plus de 130 associations nationales d’infirmières, représentant les millions d’infirmières et d’infirmiers dans le monde. Géré par des infirmières et à l’avant-garde de la profession au niveau international, le CII œuvre pour des soins de qualité pour tous et pour des politiques de santé solides, partout dans le monde.

Pour plus d'informations, veuillez contacter

Gyorgy Madarasz, Pattaché de presse, Conceil international des infirmières, Tel: +41 22 908 01 16

 

ICN/PR2019#36