PR 06

Un rapport souligne le travail vital du Conseil International des Infirmières pour protéger les infirmières et plaider pour des investissements

11 Mars 2022


Pour marquer les deux ans depuis que l’Organisation mondiale de la Santé a déclaré que la COVID-19 est une pandémie, le Conseil International des Infirmières (CII) a publié un rapport sur ses activités relatives à la pandémie de COVID en 2021, intitulé L’Année des personnels de santé et d’aide à la personne et la pandémie de COVID-19.

Après le rapport 2020 du CII, intitulé L’Année internationale du personnel infirmier et des sages-femmes et la pandémie de COVID-19, le rapport 2021 expose l’action du CII, mois par mois, de janvier 2021 à mars 2022. Le rapport met en avant plusieurs publications, communiqués de presse et déclarations de premier plan du CII concernant les effets de la pandémie sur la santé mentale et physique des infirmières, dont le stress, le surmenage, les traumatismes, outre les infections et les décès. Il souligne également les répercussions de la pandémie sur les personnels infirmiers en termes de formation, de charge de travail et de pénurie mondiale de personnel infirmier.

Le Dr Pamela Cipriano, Présidente du CII, a déclaré :

« La pandémie de COVID-19 s’est fortement répercutée sur l’ensemble de la société, mais c’est incontestablement le personnel de santé qui en a le plus souffert. Lorsque l’on se penche sur ce que les infirmières ont enduré, il ne fait aucun doute qu’elles seront nombreuses à quitter la profession, à moins que des mesures sérieuses ne soient prises pour retenir le personnel existant et attirer les jeunes vers la profession. »

« Le rapport montre les nombreux moyens utilisés par le CII pour diffuser les recherches relatives aux effets de la pandémie sur les personnels infirmiers, et les recommandations formulées pour traiter les menaces pesant sur la profession, y compris le besoin d’investissements. »

Le nouveau rapport compte également des exemples de réussite à travers le monde, montrant comment les associations nationales d’infirmières membres du CII ont influencé leurs gouvernements pour qu’ils améliorent les salaires et les conditions de travail des infirmières, leur formation et leur apprentissage, et pour qu’ils nomment une infirmière en chef. Il comprend également des témoignages illustrant les efforts inouïs que les infirmières sont prêtes à déployer pour soigner leurs patients.

Dans un éditorial publié aujourd’hui dans Health Policy Watch, Howard Catton, le Directeur général du CII, a déclaré :

« Si les effectifs infirmiers mondiaux n’atteignent pas leur pleine capacité, et même avec une pandémie qui serait derrière nous, les grands projets de soins de santé pour tous resteront lettre morte. »

« Les décideurs politiques qui ne disposent pas à leurs côtés d’une infirmière dans les plus hautes sphères, avancent en aveugle : leurs stratégies se révèleront incomplètes et à courte vue. Car la solution aux problèmes de santé mondiaux inextricables, à l’instar de la montée des maladies non transmissibles, se trouve juste sous nos yeux. Disposer d’infirmières exerçant dans des rôles avancés et de services reposant sur des modèles dirigés par des infirmières, sont les clés de l’avenir plus radieux que nous méritons tous. »

« Or, les infirmières ne pourront donner leur pleine mesure que si tous les gouvernements font ce qu’ils doivent faire et s’activent à prendre les dispositions durables et incontournables, qui sont d’augmenter de façon très prononcée les effectifs infirmiers dont nous avons besoin dès maintenant. »

« La guerre en Ukraine va davantage compliquer la tâche, car les gouvernements cherchent à augmenter leurs dépenses consacrées à la défense, plutôt que d’accroître leurs budgets de santé. Pourtant, la santé et la paix sont indissociables. »

« Et chaque fois que j’entends des gouvernements déclarer qu’ils n’ont pas les moyens d’investir dans leurs infirmières je réponds qu’ils ne peuvent pas se permettre de ne pas le faire. »

Télécharger le communiqué de presse ici