Orthopoxvirose simienne – « Protéger les infirmières, lutter contre la stigmatisation », déclare le Conseil International des Infirmières

25 Juillet 2022

PR 26

Crédit de photo : who.org

Le Conseil International des Infirmières (CII) a appelé aujourd’hui à protéger les infirmières et les autres agents de santé prenant en charge les patients infectés par le virus ‎orthopoxvirose simienne (variole du singe). L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que l’orthopoxvirose simienne constitue une urgence de santé publique de portée internationale, avec plus de 16 000 cas signalés et cinq décès, dans 75 pays et territoires1.

En première ligne des soins de santé, les infirmières jouent un rôle central dans la riposte à cette urgence sanitaire, notamment en dispensant une éducation sanitaire sur la prévention et la lutte contre l’infection, mais aussi en protégeant contre la stigmatisation et la discrimination. Les personnels infirmiers et les autres agents de santé doivent avoir accès à des équipements de protection individuelle (EPI) afin de ne pas être directement exposés au virus et limiter sa propagation. Ils doivent également avoir accès à des informations actualisées sur les modes de transmission, la prévention, le diagnostic, le traitement, les procédures de lutte contre l’infection, les conseils et les soins, à travers une formation en cours d’emploi ou continue.

Le Dr Pamela Cipriano, la Présidente du CII, a remercié le Dr Tedros d’avoir attiré l’attention sur l’orthopoxvirose simienne en la qualifiant d’urgence de santé publique de portée internationale, et insisté sur le risque d’infection des infirmières prenant en charge les personnes infectées.

« Comme nous l’avons malheureusement constaté au plus fort de la pandémie de COVID-19, les infirmières et les autres agents de santé, souvent, n’ont pas accès à une protection adéquate contre les maladies infectieuses. Afin de protéger notre personnel de santé et prévenir la propagation de cette maladie, une formation et des directives professionnelles sont nécessaires, ainsi que des EPI. »

« Le CII invite instamment les associations nationales d’infirmières à participer de façon active à la sensibilisation et à l’éducation du grand public sur l’orthopoxvirose simienne ; à prendre des mesures pour battre en brèche la stigmatisation et la discrimination ; et à contribuer d’assurer un environnement de pratique sûr, y compris des équipements et du matériel de protection permettant de dispenser des soins adéquats aux personnes atteintes d’orthopoxvirose simienne et garantissant la protection du personnel infirmier contre l’exposition au virus. »

Howard Catton, le Directeur général du CII, a déclaré :

« Nous sommes loin d’en avoir terminé avec la COVID-19, et nous avons maintenant une nouvelle urgence de santé publique sous la forme de l’orthopoxvirose simienne. La santé mondiale doit être la première des priorités de l’ensemble des pays et investir dans les soins infirmiers n’a jamais été aussi important pour réaliser les soins de santé pour tous. Gardez toujours à l’esprit que ce sont nos agents de santé qui seront en première ligne pour répondre à cette nouvelle urgence de santé publique. »

« Les soins infirmiers sont dispensés sans discrimination et le CII déplore la stigmatisation ou la marginalisation de toute personne requérant des soins de santé. L’urgence de santé publique de portée internationale liée à l’orthopoxvirose simienne expose une fois de plus – et risque d’exacerber – les inégalités en matière de santé. »

1Déclaration du Directeur général de l’OMS lors de la conférence de presse qui a suivi le ‎Comité d’urgence du Règlement sanitaire international concernant l’épidémie multipays ‎d’orthopoxvirose simienne (variole du singe) – 23 juillet 2022

Télécharger le communiqué de presse ici