Le CII souligne le rôle crucial des infirmières lors de la réunion de haut niveau des Nations Unies sur la couverture sanitaire universelle

Cover

Le Conseil international des infirmières (CII) salue l’engagement des États Membres de l’ONU à faire face à la pénurie mondiale d’infirmières et à assurer la santé pour tous.

Le CII s’est exprimé au nom des plus de 20 millions d’infirmières dans le monde lors de la toute première réunion de haut niveau des Nations Unies sur la couverture sanitaire universelle (CSU), qui s’est tenue à New York plus tôt cette semaine.

Au cours de la réunion, les chefs d’État et de gouvernement ont adopté une déclaration politique intitulée Couverture sanitaire universelle : œuvrer ensemble pour un monde en meilleure santé, dans laquelle ils réaffirment leur engagement à l’égard de la santé pour tous et leur volonté d’intensifier les actions menées à l’échelon mondial pour y parvenir.

Le CII salue l’engagement pris par les États Membres de l’ONU de se pencher immédiatement sur le déficit mondial de 18 millions d’agents de santé, dont la moitié sont des infirmières et des sages-femmes, en formant, consolidant et fidélisant un personnel de santé qualifié, « dont des infirmières et des sages-femmes, composantes essentielles de systèmes de santé forts et résistants. »

Howard Catton, Directeur Général du CII, a déclaré :

« L’OMS est en droit de réclamer des systèmes de santé ‘renforcés’, aux ‘capacités accrues’, comme le stipule clairement son dernier rapport Les soins de santé primaires sur la voie de la couverture sanitaire universelle 2019, requérant « des approches audacieuses et innovantes pour former et fidéliser les agents de santé et surtout, une hausse importante des investissements budgétaires pour les salaires du personnel de santé » (p.89).

« Soyons clairs : si vous souhaitez des soins infirmiers maintenant, il faut investir MAINTENANT. »

« Nous devons augmenter les financements pour assurer de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail aux infirmières. Comme l’a souligné le CII dans ses nombreux rapports et publications, les infirmières souhaitent et peuvent changer les choses partout dans le monde. Mais si l’on ne fait pas en sorte qu’il y ait un nombre suffisant d’infirmières correctement formées, soutenues et rémunérées, les pays ne parviendront pas à améliorer la santé de leur population alors que c’est tout à fait faisable et ça, ce serait impardonnable. »

La déclaration reconnaît que les soins de santé primaires (SSP) sont l’approche la plus intégratrice, efficace et efficiente pour préserver la santé physique et mentale et le bien-être social des populations. Les SSP sont la clé de voûte d’un système de santé durable pour la CSU et les objectifs de développement durable.

Erica Burton, Analyste principale représentant le CII, a déclaré lors de la réunion :

« Les infirmières sont les principales prestataires de soins de santé dans les systèmes de SSP ; elles donnent l’impulsion pour élaborer des initiatives innovantes en la matière, partout dans le monde. Les systèmes de santé s’orientent vers les SSP en tant que base pour réaliser la CSU, c’est pourquoi les soins infirmiers disposent d’une occasion précieuse et exceptionnelle de placer les besoins des patients, des familles et des collectivités au cœur des systèmes de santé. »

Télécharger le communiqué de presse ici