WS_30_HAiti Afghanistan

Le CII présente ses condoléances et témoigne son soutien aux infirmières d’Haïti et d’Afghanistan, qui s’efforcent de répondre aux besoins de santé de leur population

17 Août 2021


Crédit photo : 

A gauche : Courtesy of Defense One via REUTERS

A droite : REUTERS Ricardo Arduengo

Le Conseil International des Infirmières (CII) est en contact avec les associations nationales d’infirmières d’Haïti et d’Afghanistan et a adressé des messages de soutien et de condoléances à leurs infirmières aux prises avec les dernières crises.

En Haïti, les infirmières œuvrent à sauver la vie des personnes malades et des blessés à la suite du dernier tremblement de terre dévastateur qui a frappé l’île, le 14 août, faisant plus de mille victimes. Le CII, comme sa famille d’associations nationales d’infirmières, a offert son soutien à l’Association Nationale des Infirmières Licenciées d’Haïti, comme en 2010 lorsqu’elle a dû faire face à une catastrophe similaire.

L’Association afghane des infirmières a contacté le CII, lui demandant de l’aider à protéger ses infirmières prenant en charge de nombreuses personnes blessées et déplacées au cours de la dernière crise politique.

L’accès aux soins est un droit fondamental pour tous, femmes et hommes, filles et garçons, et les infirmières ont le droit de dispenser leurs soins avec le soutien de ceux qui dirigent leur pays, sans crainte de récriminations ou de représailles. Le CII a toujours vigoureusement défendu les droits des infirmières et s’est battu sans relâche pour garantir leur protection, qu’elle soit physique ou mentale, en temps de paix ou lors de pandémies, de catastrophes ou dans les zones de conflit. Le travail actuel du CII dans le cadre de la Coalition pour la sauvegarde de la santé dans les situations de conflit et de l’initiative Healthcare in Danger (« Les soins de santé en danger ») du Comité international de la Croix-Rouge, vise à sensibiliser et à protéger les infirmières et les autres agents de santé prodiguant des soins dans des situations dangereuses comme celles-ci.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a indiqué que 80 % des quelque 250 000 Afghans contraints de fuir le pays depuis fin mai 2021 sont des femmes et des enfants . Le CII est profondément inquiet des risques disproportionnés pesant sur les droits des femmes et des filles en Afghanistan et des répercussions sur elles et leur système de santé.

Lors de catastrophes naturelles ou de conflits provoqués par l’homme, la valeur des infirmières pour la population locale saute aux yeux. Elle est incommensurable, et le CII appelle les personnes détenant le pouvoir et exerçant des responsabilités dans ces deux pays à garantir la sécurité et le bien-être des infirmières, et à les aider par tous les moyens possibles à poursuivre leur travail humanitaire.

Annette Kennedy, la Présidente du CII, a déclaré :

« Nous sommes de tout cœur avec les populations d’Haïti et d’Afghanistan, qui sont dans l’adversité et confrontées à des temps incertains. Nous savons que les infirmières de ces deux pays travailleront jour et nuit pour dispenser des soins à leurs concitoyens, de façon juste et équitable, sans crainte ni complaisance. »

« Au nom du Conseil d’administration du CII et des 27 millions d’infirmières et d’infirmiers dans le monde, j’appelle ceux qui détiennent le pouvoir à fournir tout ce dont les infirmières et les infirmiers ont besoin pour poursuivre leur travail humanitaire vital durant cette période difficile. Le droit aux soins est un droit fondamental et aujourd’hui, nous exhortons chacun à respecter les droits fondamentaux de toutes les populations, en particulier des femmes – qui constituent la majorité du personnel infirmier – et des filles. »

« Nous appelons la communauté internationale à veiller à ce que le respect et la reconnaissance des droits de l’homme, en particulier des femmes et des filles, soient au cœur des discussions politiques des prochains jours. »

Le CII s’exprimera sur la situation critique des infirmières et des autres agents humanitaires le 19 août, à l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire.

1 Shabia Mantoo, porte-parole du HCR, cité dans l’article https://news.un.org/en/story/2021/08/1097742, 13 août 2021.

Télécharger le communiqué ici