Le CII à la 74ème réunion de l’Assemblée mondiale de la Santé

2 Juin 2021

Cover

Le Conseil International des Infirmières (CII) a fait plusieurs interventions cette année lors de l’Assemblée mondiale de la Santé (AMS), qui s’est tenue en visioconférence depuis le siège de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), à Genève (Suisse).

L’AMS, qui s’est réunie du 24 mai au 1er juin, est l’organe directeur de l’OMS, composé des représentants de ses États Membres.

Le CII entretient des relations officielles avec l’OMS depuis sa création en 1948 et collabore depuis lors avec l’OMS sur de nombreux sujets et projets d’intérêt commun.

Lors de cette réunion de l’AMS, le CII est intervenu sur quatre points qui préoccupent particulièrement les infirmières :

  • La COVID-19
  • Le Programme pour la vaccination à l’horizon 2030
  • Les personnels de santé • Les déterminants sociaux de la santé.

L’AMS a également approuvé les Orientations stratégiques mondiales de l’OMS pour les soins infirmiers et obstétricaux (2021-2025), qui définissent les priorités stratégiques en vue d’aider les pays à tirer le meilleur parti de leurs infirmières et sages-femmes, dans la mesure où elles contribuent à la réalisation de la couverture sanitaire universelle et à d’autres objectifs de santé publique.

S’exprimant après l’événement, le Dr Michelle Acorn, la Directrice des soins infirmiers du CII, qui est intervenue au nom du CII sur les personnels de santé, soulignant l’énorme pénurie d’infirmières à l’échelon mondial, a déclaré :

« Le nouveau document sur les Orientations stratégiques traite de nombreuses problématiques sur lesquelles le CII a mené campagne ces 18 derniers mois, dont la pénurie actuelle d’infirmières ; la nécessité d’investir dans les emplois, la formation, le leadership et la pratique des soins infirmiers ; la sécurité des infirmières en cette période de pandémie ; et l’importance vitale de nommer des directrices des soins infirmiers à l’échelon gouvernemental dans chacun des États Membres de l’OMS. »

Le Dr Acorn a déclaré que le fait que le document sur les Orientations stratégiques ait été adopté en salle à l’AMS, devant les délégués, souligne son importance pour la santé mondiale et la réalisation des objectifs fondamentaux de l’OMS.

« Il s’agit là d’un message clair : on ne peut ignorer les soins infirmiers. Les infirmières à travers le monde ne seront pas surprises de son contenu car les Orientations stratégiques reflètent les priorités que le CII avait définies d’après les retours des infirmières avant et pendant la pandémie. Nous sommes heureux de constater l’engagement des gouvernements envers les Orientations stratégiques, et le CII collaborera avec ses associations nationales d’infirmières et les groupes de Nursing Now pour contrôler et suivre les progrès réalisés. »

Erica Burton, la Conseillère principale du CII, a participé à l’AMS forte d’une délégation virtuelle de 50 infirmières et étudiants en soins infirmiers de 45 pays. Mme Burton a déclaré :

« Malgré quelques inconvénients flagrants, le fait que la délégation se réunisse en visioconférence sans avoir à se rendre à Genève, a permis à plusieurs délégués de participer pour la première fois à cet important événement mondial. Notre délégation a grandement contribué à faire en sorte que la voix des infirmières soit entendue à l’Assemblée mondiale de la Santé, et que les débats et les décisions ayant lieu dans cette enceinte soient répercutés dans les politiques nationales de soins infirmiers. »

Hoi Shan Fokeladeh, la Conseillère du CII en soins infirmiers et politique de santé, a présenté l’intervention sur les déterminants sociaux de la santé. Elle a déclaré que la pandémie a aggravé les inégalités sociales, entre les sexes et en matière de santé, soulignant qu’il est nécessaire d’intégrer les déterminants sociaux de la santé comme partie intégrante à la riposte à la COVID-19.

Mme Fokeladeh a déclaré : « Nous sommes extrêmement préoccupés par les inégalités persistantes et généralisées au sein des sociétés et des systèmes de santé, et nous approuvons vivement l’adoption de la résolution. La pandémie exige des pays qu’ils s’engagent de façon résolue à agir sur les déterminants sociaux de la santé. Les infirmières disposent des connaissances et des compétences requises pour intervenir à tous les niveaux, ce qui leur donne une position de force pour jouer un rôle décisif. Le CII appelle les gouvernements à procéder à des changements de politique notables, efficaces et durables pour traiter les déterminants sociaux de la santé, afin que toutes les personnes aient les mêmes possibilités d’être en bonne santé, qui qu’elles soient, où qu’elles se trouvent et quelle que soit leur activité. »

Télécharger le communiqué ici