À la veille du sommet Biden-Poutine à Genève : les infirmières suisses et le CII se tiennent solidaires et appellent à des mesures immédiates pour la campagne de vaccination mondiale

15 Juin 2021

PR_29_Group photo

Alors que les projecteurs sont braqués sur le sommet de Genève entre les Présidents Biden et Poutine, des infirmières suisses se sont rassemblées dans la ville pour avoir une pensée pour les 115 000 agents de santé dans le monde qui ont perdu la vie à cause de la pandémie.

Les infirmières suisses de la section de Genève de l’Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) et le Conseil International des Infirmières (CII) ont exprimé leur solidarité avec les infirmières de par le monde attendant toujours d’être vaccinées. Elles ont appelé à ce que la priorité soit accordée aux infirmières pour sauver des vies et empêcher la propagation du virus.

Patricia Borrero, la Présidente de la section de Genève de l’ASI, a déclaré : « Nous sommes ici aujourd’hui pour exprimer notre solidarité à l’égard des infirmières du monde entier qui ont contracté la COVID-19, ou qui en sont mortes. Durant la pandémie, les infirmières ont vécu avec la peur de ramener le virus chez elles depuis leur travail, avec le risque de le transmettre à leur famille. Il est donc urgent de veiller à ce que toutes nos collègues du secteur de la santé dans le monde soient vaccinées sans délai. En Suisse et dans certains autres pays, nous avons la chance d’être déjà vaccinées, mais nous savons que dans de nombreux pays, très peu d’infirmières le sont. Nous soutenons leur droit à la vaccination et invitons instamment les gouvernements à agir, maintenant. »

Annette Kennedy, la Présidente du CII, a déclaré : « Le CII est honoré d’accueillir les membres de la section de Genève de l’Association suisse des infirmières et infirmiers et joint sa voix à la leur pour renouveler l’appel à ce que les infirmières et les autres agents de santé soient vaccinés en priorité contre la COVID-19, partout dans le monde. Nous devons prendre soin des prestataires de soins si nous voulons endiguer le virus, car autrement le monde demeurera à la merci de cette pandémie et d’autres semblables à elle. Gardons à l’esprit que la santé à l’échelon mondial exige une direction mondiale et que les infirmières doivent être au cœur des prestations de soins, comme au cœur de chaque étape de l’élaboration des politiques de santé. »

Howard Catton, le Directeur général du CII, a ajouté : « Les infirmières suisses sont des infirmières du monde, et elles sont ici aujourd’hui pour soutenir l’appel renouvelé du CII pour que les infirmières, partout dans le monde, soient vaccinées en priorité. Elles sont à Genève pour rappeler aux Présidents Biden et Poutine, ainsi qu’aux dirigeants du monde entier, que nous avons déjà perdu 115 000 collègues, des infirmières et autres agents la santé, et que plus on attendra pour vacciner les populations de la planète, plus il y aura de morts. »

« Nous félicitons unanimement les engagements pris par les dirigeants du monde de partager davantage de vaccins à l’échelon mondial, mais il en faut plus et il les faut maintenant. Un milliard ce n’est pas assez, sachant que l’Organisation mondiale de la Santé estime la pénurie à 11 milliards de vaccins. »

« Il faut également un plan d’action pour que ces 11 milliards de doses soient distribuées et arrivent aux personnes pour qui elles sont absolument nécessaires et urgentes, dont les infirmières et les autres agents de santé. Le CII a écrit au G7 et à l’ONU pour demander une direction au plus haut niveau afin de mettre en œuvre un tel plan et garantir que le leadership des infirmières soit au cœur de celui-ci. La riposte et la préparation future aux pandémies relèvent de la sûreté et de la sécurité mondiales, c’est pourquoi nous exhortons les Présidents Biden et Poutine à œuvrer de concert et à prendre la tête d’une riposte mondiale. »

Le CII s’est engagé à appuyer la campagne de l’OMS sur l’équité en matière de vaccins et le mécanisme COVAX. Le CII salue également la promesse du Président Biden de faire don de 500 millions de doses de vaccin aux pays les plus pauvres du monde, mais insiste sur le fait que les dirigeants du monde entier doivent en faire davantage.

Télécharger le communiqué de presse ici