Journée internationale des infirmières : selon le nouveau rapport du CII, la « COVID-19 montre que les infirmières doivent être les architectes des futurs systèmes de santé »

12 Mai 2021

Thumbnail for website

Un nouveau rapport du Conseil International des Infirmières, publié aujourd’hui à l’occasion de la Journée internationale des infirmières, appelle les infirmières à être les architectes des futurs systèmes de soins de santé et à intervenir dans leur conception, et pas uniquement en être des exécutantes.

Le rapport La profession infirmière – Une voix faite pour diriger - Une vision pour les soins de demain, établit le rôle vital que jouent les infirmières dans la réussite des services de santé et plaide pour une plus grande implication des infirmières leaders dans toutes les organisations de santé et à tous les niveaux, y compris gouvernemental.

Les conclusions du rapport préconisent :

  • Que les infirmières interviennent dans la conception des systèmes de santé et ne soient pas uniquement des exécutantes.
  • D’intégrer la santé dans toute politique gouvernementale et que les infirmières expérimentées donnent l’impulsion dans toutes les organisations des systèmes de santé et des services ministériels.
  • Que les gouvernements adoptent la nouvelle stratégie mondiale pour les soins infirmiers et intègrent ses recommandations dans leurs stratégies nationales de santé.
  • Que les gouvernements adoptent des plans à long terme en matière de ressources humaines et deviennent autosuffisants en effectifs d’infirmières diplômées, avec des données transparentes montrant leurs progrès vers la réalisation de cet objectif.
  • Que l’on change les discours décrivant l’investissement dans les emplois, la formation et le leadership des soins infirmiers comme un coût pour les pouvoirs publics, afin que ces dépenses soient perçues comme un investissement dans la santé, la sécurité et la tranquillité de tous les citoyens.

Le rapport souligne que les soins infirmiers ont été au cœur de la riposte à la pandémie et que l’effet COVID a eu de lourdes conséquences, illustrant les besoins d’investissement. La pandémie a clairement montré que ce sont les infirmières qui ont mené la riposte, prenant en charge 90 % des soins, et ce sont encore elles qui ont vu de près les faiblesses, les fragilités et les failles qui devront être corrigées au moment de concevoir les futurs systèmes de santé.

Le rapport du CII insiste sur les transformations menées par les infirmières durant la pandémie, le soutien dont a besoin le personnel infirmier et la nécessité pour les futurs systèmes de santé d’aller bien au-delà de la préparation à la pandémie pour cadrer avec l’ensemble des besoins futurs des soins de santé.

Tous les ans, le CII, qui a créé la Journée internationale des infirmières, célébrée le 12 mai – date anniversaire de la naissance de Florence Nightingale –, orchestre les célébrations et l’appel à l’action.

Annette Kennedy, la Présidente du CII, a déclaré :

« Cette année, nous fêtons la Journée internationale des infirmières et nous rendons hommage aux 27 millions d’infirmières à travers le monde qui ont fait preuve d’un courage, d’une bienveillance, de compétences et de qualités de leadership exceptionnels face à la pandémie. Elles ont sauvé de nombreuses vies mais, malheureusement, des milliers d’entre elles ont sacrifié la leur. Nous pensons à elles aujourd’hui et nous ne les oublierons pas. »

« Les recherches du CII indiquent que 80 % des infirmières sont touchées par des problèmes de santé mentale, de surmenage, de dépression, de stress post-traumatique différé et de violence liée à la COVID-19, mais aussi que 13 millions d’infirmières seront nécessaires pour combler la pénurie mondiale de personnel infirmier au cours des prochaines années. »

« Il est essentiel que les gouvernements agissent sans délai pour atténuer les risques d’une hausse du roulement de personnel et pour mieux fidéliser le personnel infirmier. Les investissements, l’amélioration des salaires et des conditions de travail et les stratégies de fidélisation ne sont pas négociables si nous voulons sauver nos systèmes de santé mondiaux. »

« S’il y a bien un enseignement que nous avons tiré de cette pandémie, c’est que nous avons besoin de systèmes de santé solides et résistants, capables de relever des défis inattendus et de maintenir la société en bonne santé. Nous devons également remédier aux inégalités au cœur de nos systèmes de santé actuels, en particulier l’inégalité entre les sexes. Dans une profession infirmière composée à 90 % de femmes, on n’entend toujours pas nos voix suffisamment fort, cela signifie que nous avons besoin de davantage de postes de direction. »

Les données de l’OMS et du CII indiquent que 50 % des pays ont une véritable directrice générale des soins infirmiers en activité. Or, même lorsque des directrices générales des soins infirmiers et d’autres infirmières chevronnées sont en poste, elles ne sont pas utilisées efficacement et sont souvent tenues hors des débats importants et des instances de prise de décision. À titre d’exemple, l’enquête du CII auprès de ses associations nationales d’infirmières (ANI) montre que seulement 42 % des directrices générales des soins infirmiers ont pris part aux prises de décision, 44 % des infirmières spécialisées ont été impliquées dans les décisions relatives à la prévention et à la lutte contre les infections et 40 % des infirmières chevronnées ont participé aux décisions de haut niveau.

Howard Catton, le Directeur général du CII, a déclaré :

« Le CII invite de nouveau tous les gouvernements à nommer une directrice générale des soins infirmiers qui soit opérationnelle et j’estime scandaleux que beaucoup ne l’aient pas encore fait. Les soins infirmiers peuvent nous conduire à de meilleurs soins de santé à l’avenir, mais pour ce faire, la voix des infirmières doit être entendue et prise en compte. Ce sont les infirmières qui ont vu de près les failles de nos systèmes de santé durant la pandémie et qui ont les capacités de les transformer. »

« Notre rapport souligne que les infirmières doivent être les architectes de nos futurs systèmes de santé et intervenir dans leur conception, et pas uniquement en être des exécutantes. Il ne s’agit pas seulement d’avoir des infirmières à ces fonctions clés de directrices générales des soins infirmiers, mais de veiller à ce qu’une fois en poste, elles soient systématiquement et naturellement consultées lors de prise de décisions stratégiques importantes. »

« La vision d’avenir des soins de santé du CII place les infirmières au premier plan et invite instamment à investir dans les soins en profondeur et de fond en comble. Investir davantage dans la fidélisation, l’emploi, le leadership et la formation du personnel infirmier n’est pas une ‘bonne chose’, c’est une question de sécurité aux échelons national et mondial. Nos économies et notre sécurité dépendent de la robustesse de nos systèmes de santé, ce qui va bien au-delà de la préparation aux pandémies. »

La Journée internationale des infirmières est célébrée chaque année le 12 mai, date de la naissance de Florence Nightingale. Le CII commémore tous les ans cette date importante en produisant et en distribuant une documentation thématique accompagnée d’un ensemble d’éléments probants. Toutes les ressources peuvent être consultées sur le site https://2021.icnvoicetolead.com/

Télécharger le communiqué de presse ici