Cover

Journée internationale des infirmières: Étude de cas de la semaine

4 Août 2020


Sri Lanka : infirmières de santé publique contre les maladies non transmissibles

Contribution : Sriyani Padmalatha

Pendant trois semaines en mai 2020, l'OMS a mené, auprès de 194 ministères de la santé, une enquête pour évaluer la prestation des services relatifs aux maladies non transmissibles pendant la pandémie de COVID-19. Quelque 163 ministères ont répondu (84%). L'enquête confirme que les services de prévention et de traitement des maladies non transmissibles ont été fortement perturbés depuis le début de la pandémie.

Cette semaine, nous vous proposons un regard sur la manière dont des infirmières œuvrent pour prévenir les maladies non transmissibles et soigner les personnes touchées.

Cent infirmières de santé publique ont été affectées aux Healthy Lifestyle Centres (HLC, centres pour une vie saine) dans vingt-cinq districts du Sri Lanka. Leur rôle consiste à travailler avec les familles et les communautés pour prévenir et contrôler les maladies non transmissibles et pour fournir des soins infirmiers complets dans la communauté.

Au sein d'équipes multidisciplinaires, les infirmières assument des rôles dans la recherche et comme prestataires de soins pour les personnes vulnérables au sein de la communauté, notamment les personnes âgées et les patients ayant besoin de soins palliatifs. Les infirmières participent aussi aux initiatives du gouvernement pour améliorer les activités liées à la santé.

D'ici à 2025, 25% de la population sri-lankaise sera âgée, et l'on sait que les maladies non transmissibles sont la principale cause de mortalité parmi cette catégorie de population. Les personnes âgées sont également atteintes de problèmes de santé qui, auparavant, étaient traités exclusivement par les hôpitaux locaux. Aujourd'hui, les infirmières de santé publique sont en mesure de réaliser de nombreux actes au domicile des patients, concernant notamment les sondes à demeure et naso-gastriques, la nutrition et les blessures.

Les soins sont adaptés aux besoins de chaque personne, y compris les personnes âgées et les personnes en fin de vie. Nous sommes en mesure de réaliser des évaluations physiques complètes ainsi que des contrôles de l'état de santé général.
Une analyse de l'efficacité du rôle d'infirmière de santé publique a montré plusieurs avantages, notamment :

  • Les patients n'ont plus besoin d'aller à l'hôpital pour des procédures simples, comme le contrôle des sondes.
  • Nous disposons maintenant de dossiers complets sur l'état de santé des familles.
  • Chaque région dispose désormais de personnel infirmier compétent en matière de réanimation cardio-pulmonaire et capable de gérer des situations d'urgence.
  • Le service est gratuit au point de soin.

À terme, nous espérons que le projet sera étendu à environ deux cents Healthy Lifestyle Centres desservant jusqu'à 10 millions de personnes.

Pour davantage de renseignements sur l'enquête de l'OMS, cliquer ici.

NCDs Sri Lanka