Cover

Journée internationale des infirmières: Étude de cas de la semaine

2 Juin 2020


Médecine familiale en Tanzanie

Contributeur : Rehema Panga

Rehema_Panga_IND_Casestudy

À l’occasion de la Journée mondiale des parents le 1er juin, le CII a le plaisir de présenter une étude de cas sur l’implication des hommes dans les services de santé maternelle.

En Tanzanie, comme dans de nombreuses régions du monde, l’implication des hommes dans les services de santé maternelle peut contribuer à améliorer l’accès à ces services et leur utilisation.

Dans les milieux traditionnels, l’homme s’implique très peu dans les soins de sa compagne enceinte. Mais dans les milieux modernes, ils sont encouragés à jouer un rôle plus actif dans les soins dispensés aux femmes enceintes et aux jeunes mamans.

C’est un objectif de santé qui tient particulièrement à cœur à Rehema Panga, responsable des soins infirmiers de district au Conseil municipal d’Ubungo.

« Après avoir obtenu ma licence à l’Université Aga Khan en 2013, j’ai été mutée à l’unité maternelle et infantile du Mbezi Health Centre », a révélé Mme Panga. « À l’époque, l’unité faisait face à certains défis. J’ai pu apporter des changements et inverser la situation. J’ai travaillé au sein de la collectivité et encouragé davantage de mères, avec leur conjoint, à utiliser les services. Pour mobiliser les hommes, j’ai parlé avec les dirigeants des autorités locales. »

Les efforts de Mme Panga ont porté leurs fruits et très vite, le Mbezi Health Centre a vu un nombre record d’hommes accompagner leur compagne lors des visites dans l’unité maternelle et infantile.

« La participation a été forte et le Mbezi Health Centre perçu comme un centre d’excellence en raison de la mobilisation des hommes. Nous recevions régulièrement des invités de toute la Tanzanie, et même d’Ouganda et du Kenya, qui souhaitaient en savoir plus sur l’initiative que j’avais lancée. »

« Dans de nombreux foyers tanzaniens, où l’homme est le principal décideur, il est important de veiller à ce qu’il soit impliqué dans les soins de santé maternelle. Les mères auront plus tendance à respecter les rendez-vous à la clinique, les enfants à recevoir les vaccins en temps voulu, le couple à être formé à la planification familiale et l’homme à passer lui aussi des examens de santé », a-t-elle ajouté.

En tant que coordinatrice de la santé maternelle et infantile au sein du Conseil municipal d’Ubungo, Mme Panga supervise tous les services de santé familiale, notamment les soins prénatals et postnatals, les services de planification familiale, le dépistage du cancer du col de l’utérus, les cas de violence sexiste, de maltraitance des enfants, la réduction des infections mère-enfant et les services de santé pour les jeunes.

Mme Panga a déclaré : « Je m’assure que nos services sont de qualité élevée, ce qui est une grande responsabilité vis-à-vis de notre collectivité. Je dois identifier les défis auxquels nous sommes confrontés dans la prestation de services et trouver les solutions. »

Elle travaille dur pour faire du Conseil municipal d’Ubungo une région exemplaire en matière de santé génésique et infantile.

« Cette région présentait parmi les pires statistiques du pays en matière de soins de santé génésique et infantile. Je mets en œuvre des initiatives visant à améliorer nos services et à atteindre un plus grand nombre de personnes. Ce sera mon héritage. »