Cover

Après l’explosion dévastatrice, le Conseil International des Infirmières présente ses condoléances aux infirmières du Liban et les assure de son soutien

6 Août 2020


Le Conseil International des Infirmières (CII) a envoyé un message de soutien et de condoléances à l'Ordre des infirmières et infirmiers au Liban, une association nationale d'infirmières membre du CII, après l’explosion survenue à Beyrouth le 4 août dernier et qui a tué au moins 135 personnes, dont des infirmières, et en a blessé quelque 5000 autres.

Cette terrible catastrophe survient alors même que les infirmières et les autres travailleurs de santé au Liban sont déjà sous la pression de la pandémie de la COVID-19 et que le pays est confronté à une crise financière.

Selon le Dr Myrna Doumit, Présidente de l'Ordre des infirmières et infirmiers au Liban, au moins trois hôpitaux ont été détruits par l'explosion. Sur Al Jazeera, le Dr Doumit a déclaré que la catastrophe était « un coup très dur porté à notre système de santé ». « Nous avons l’impression d’être dans un film d'horreur », a-t-elle ajouté.

Dans sa missive au Dr Doumit, Mme Annette Kennedy, Présidente du CII, écrit : « Profondément attristés par cette terrible catastrophe, nous nous joignons à vous pour pleurer celles et ceux qui ont perdu la vie dans la catastrophe. Nous saluons la compassion et le courage dont ont fait preuve les infirmières, les premiers intervenants et tout le personnel de santé qui ont prodigué leurs soins immédiatement après l’accident et qui continuent de le faire en ce moment de grande douleur et de chagrin. Les infirmières sont toujours présentes pour prodiguer des soins aux patients, toutes les fois que cela s’avère nécessaire. Notre sympathie la plus sincère et notre solidarité totale vont à l'Ordre et à tout le peuple du Liban. »

Les médias ont fait l'éloge d'une infirmière ayant sauvé trois nouveau-nés de la maternité de l'hôpital Al Roum, également touché par l’explosion. Il vaut la peine de rappeler ici que les infirmières sont en première ligne des soins de santé, à chaque instant et dans tous les contextes. Elles prennent soin d’autrui pendant les pandémies, les catastrophes et les conflits. Le CII s’emploie pour sa part à sensibiliser le public aux conditions difficiles dans lesquelles de nombreuses infirmières doivent travailler. Il plaide également pour que les personnels infirmiers bénéficient d’une protection adéquate et pour des investissements dans la profession infirmière. Le rapport de l'Organisation mondiale de la Santé sur la situation du personnel infirmier dans le monde, publié en avril de cette année, indique que le monde souffre d’une pénurie de six millions d'infirmières et appelle à investir d'urgence dans le personnel infirmier.

Le Directeur général du CII, M. Howard Catton, lance pour sa part un appel aux associations nationales d'infirmières et aux donateurs du monde entier : « Le CII offre un soutien pratique aux infirmières et infirmiers de l'Ordre du Liban. Le Fonds du CII en cas de catastrophe reçoit tous vos dons en faveur des infirmières du Liban qui traversent cette période difficile. Le Fonds est alimenté pour l’essentiel par les associations nationales d'infirmières, mais il est aussi ouvert à d'autres personnes qui souhaitent apporter leur contribution, si elles le souhaitent. Le Fonds est utilisé à plusieurs fins, y compris le soutien à la formation aux interventions en cas de catastrophe et la fourniture d'équipements. » Veuillez contacter la responsable des finances du CII, Mme Geraldine Limborg ([email protected]), pour organiser un don au Fonds du CII en cas de catastrophe.

Le Fonds finance des formations aux interventions et aux secours en cas de catastrophe, ainsi que d'autres formes de soutien aux infirmières. Grâce aux dons de nombreuses associations membres du CII, celui-ci a organisé des formations au Sri Lanka après les attentats à la bombe de 2019, ainsi qu’aux Bahamas après l'ouragan Dorian ; il a aussi participé à la reconstruction de l'école d'infirmières d’Haïti après le tremblement de terre dévastateur de 2010.

Télécharger la communiqué ici.