Actualisation du CII concernant la COVID-19 : les risques professionnels des infirmières doivent être réduits au minimum pour leur permettre de poursuivre leur travail vital

20 Mars 2020

Cover

Dans l’actualisation du Conseil International des Infirmières (CII) de cette semaine concernant la COVID-19, nous faisons part de la tragique nouvelle qu’un certain nombre d’infirmières ont succombé à l’infection.

Annette Kennedy, la Présidente du CII, a rencontré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, pour discuter de l’évolution de la pandémie et exprimer de nouveau son inquiétude concernant le manque d’équipements de protection individuelle (EPI).

Annette Kennedy

Mme Kennedy a déclaré :

« C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès d’infirmières s’occupant de patients atteints de la COVID-19.

Les soins infirmiers ont toujours comporté une part d’altruisme et n’ont jamais été exempts de risque, mais il est particulièrement triste d’apprendre que des infirmières ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions en cette période de crise.

Malgré ces décès, cette conscience professionnelle et ce don de soi se maintiennent et, partout dans le monde, les infirmières poursuivent leur travail vital en soignant les patients, quels que soient les risques personnels bien réels auxquels elles sont confrontées.

En tant que voix mondiale de la profession infirmière, le CII adresse ses condoléances et exprime sa profonde sympathie aux familles et aux proches des infirmières qui ont fait le sacrifice suprême en vue d’aider les autres. »

Le CII continue d’exhorter les pouvoirs publics et les entreprises à s’acquitter de leurs obligations en matière de protection des infirmières et autres personnels de santé. Il y a toujours pénurie d’EPI et c’est inacceptable. Les infirmières doivent être protégées si l’on veut qu’elles restent physiquement aptes et en bonne santé, et qu’elles poursuivent leur travail fondamental de soins aux malades.

Dans un message vidéo informant toutes les associations nationales d’infirmières (ANI) des travaux du CII sur la COVID-19, Howard Catton, le Directeur général du CII, a déclaré que le CII continuera d’appeler fermement les pouvoirs publics et les autres décideurs à accorder la priorité au soutien aux infirmières.

« Le CII s’est clairement exprimé dès le début de la crise liée à la COVID-19, demandant aux pouvoirs publics d’accorder la priorité au soutien aux infirmières et de veiller à ce que l’EPI essentiel et l’appui psychologique soient fournis. Notre présidente et moi-même avons personnellement abordé cette problématique avec le Dr Tedros, le Directeur général de l’OMS et nous continuons d’appuyer l’OMS en faisant passer le message aux gouvernements et au public à travers les médias et d’autres canaux.

Hélas, nous voyons le résultat lorsque les infirmières ne sont pas adéquatement protégées tandis qu’elles continuent courageusement de travailler et de prendre en charge les patients. Certains de nos collègues ont fait le plus grand des sacrifices et nous savons que beaucoup d’autres risquent de mourir si nous ne sonnons pas l’alarme avec plus de force et n’exigeons pas que des mesures soient prises. C’est notre devoir et notre responsabilité en tant que porte-parole mondial des infirmières.

J’ai profité des entretiens avec les médias pour parler du travail exceptionnel accompli par les infirmières, et du fait qu’elles ne pourront le poursuivre que si elles ont l’EPI nécessaire, des plages de repos appropriées durant le travail et du temps pour récupérer entre deux services. Les infirmières sont montées en intensité et il faut que les fabricants d’EPI intensifient la production et la distribution comme jamais pour satisfaire la demande mondiale.

À mesure que les pays prennent des mesures de distanciation sociale, d’isolement et de restrictions et fermetures à l’appui des dispositifs de contrôle sanitaire préconisés par l’OMS, les infirmières risquent de se sentir elles-mêmes de plus en plus isolées.

Leur équilibre psychologique est tout aussi important que leur santé physique et il leur faut du temps pour digérer le travail stressant qu’elles abattent, mais aussi pour faire le point sur cette situation extrêmement exigeante.

Nous sommes en liaison et nous nous coordonnons avec les associations nationales d’infirmières du CII, et nous partageons nos expériences afin de pouvoir diffuser les meilleures pratiques à toutes les infirmières de la planète, pour optimiser leur efficacité et assurer leur sécurité. Nous continuerons de réaliser ce travail d’importance et à cette fin, nous organiserons un webinaire le vendredi 27 mars avec toutes les ANI pour enrichir notre expérience et apprendre des autres. »

Le Dr Tedros a souligné l’importance du dépistage du virus et le CII fait écho à ce conseil et l’appuie, sachant que chaque pays adaptera et adoptera des mesures de santé publique en fonction des besoins spécifiques de sa population.

Mme Kennedy a ajouté :

« En cette Année du personnel infirmier et des sages-femmes, les regards du monde entier sont fixés sur notre profession au-delà de ce qu’on pouvait imaginer. Les projecteurs sont braqués sur les infirmières et de par le monde, cette tragique pandémie fait voir à tous le travail irremplaçable des infirmières.

Il est réconfortant d’observer qu’en Espagne, en Suisse et ailleurs, les gens applaudissent les infirmières depuis leurs balcons pour le travail extraordinaire qu’elles réalisent, et je suis sûr qu’il y aura d’autres manifestations de gratitude dans les semaines et les mois à venir.

Les infirmières ont toujours inspiré confiance et, où qu’elles soient, elles ne manqueront pas d’être touchées par ces marques spontanées d’affection envers la profession. »

Télécharger le communiqué de presse ici

 

Crédit d'image: Gu Jinghan