Prix ICN/Lilly 2011 TB Award Recipients
2011 TB Award Recipients

2011 TB Award Recipients

quinze infirmiers ont reçu le cinquième prix ICN/Lilly Award 

pour leur travail sur la tuberculose et la tuberculose multi-résistante aux médicaments (MDR-TB)

Le prix LILLY/CII pour l’excellence des soins infirmiers sur la tuberculose et la tuberculose multi-résistante aux médicaments (MDR-TB) est l’un des aspects du travail mené par le CII sur la tuberculose et la tuberculose multi-résistante aux médicaments en tant que membre fondateur du partenariat avec Eli Lilly.

Dans le cadre de ce partenariat, plus de 30 000 infirmières et professionnels de santé associés ont été formés dans des pays d’endémie tuberculeuse depuis 2005. Ce prix annuel, remis par Lilly, offre une reconnaissance à l’expertise infirmière et a pour objectif d’encourager les infirmières à travailler avec les victimes de la TB et MDR-TB dans les pays entrant dans le projet TB. Il permet de montrer la contribution des infirmières à la prévention de la tuberculose, aux soins et aux traitements, d’offrir aux lauréats une bourse de formation pour appuyer leur développement professionnel et de leur remettre une médaille conçue spécialement pour ce secteur.

Les lauréats ont été sélectionnés par leurs associations d’infirmières nationales respectives pour leur réalisation notable dans le domaine de la prévention, des soins et des traitements de la tuberculose.

Le 24 mars, à l’occasion de la journée mondiale de la tuberculose, le Conseil international des infirmières, en partenariat avec Eli Lilly et Compagnie, a remis le prix à quinze infirmières issues de onze pays qui, grâce à leur dévouement, leur passion et des stratégies de soins innovantes, constituent des exemples vivants du slogan de cette journée de la tuberculose « En route contre la tuberculose : de la lutte à l’élimination ».

LAURÉATS DU PRIX 2011 DE LA TUBERCULOSE 

Afrique du Sud

M. David Sphamandla MHLOPHE

Ethiopie

Mme Abebech Kassegne ALEMAYEHU

Kenya

Mme Zuhura IBRAHIM OSMAN

Lesotho

 

Mme Mamoelo Eulalia NTLHABA
Mme Sara-Marie MAKAMANE-MAELE
M. Mosiuoa Petrose MAPETLA

Malawi

Mme Nyembezi CHIBONGA

Mozambique 

M. Felix CONJUA

Philippines

Mme Grace RONDILLA

Russie

 

Mme Veronica LESCHENKO 
Mme Elena SAVENKO 
Mme Liudmila SURNINA

Swaziland

Mme Phetsile Antonia MAMBA

Uganda   

M. Joash MAGAMBO ISABIRYE

Zambia

Mme Royce SIMBWALANGA MUKONKA

 

Ethiopia :

picture_Abebech_-_Ethiopia_2011
 

 

Abebech Kassegne ALEMAYEHU

Sœur Abebech est l’infirmière en chef du service de tuberculose à l’hôpital St-Peter à Addis-Abeba. Durant les 25 ans de sa carrière d’infirmière, elle a acquis une grande expérience en matière de prévention, de soins et de traitement de la tuberculose – domaines dans lesquels elle s’est illustrée depuis longtemps par ses importantes réalisations au sein de son service. Elle a dédié son travail à la lutte contre la tuberculose en sensibilisant ses patients et leur famille au mode de transmission de cette maladie, à la façon de s’en protéger, en s’assurant que les patients continuent à prendre le traitement durant toute la durée de celui-ci, que le bacille ne développe pas de résistance au traitement prescrit et en conseillant ses patients sur les effets secondaires. De plus, elle coordonne et dirige les soins et les traitements des malades de la tuberculose. 


Kenya : 

Zuhura_IBRAHIM_OSMAN_-_Kenya2

 

Zuhura IBRAHIM OSMAN

Zuhura Osman est activement impliquée dans la sensibilisation sur la TB et la MDR-TB : elle a, à ce jour, travaillé avec 630 enseignants, 28 668 enfants et 76 écoles. Elle a formé 15 infirmières et quatre membres du CHW (Catholic Healthcare West) qui réalisent des dépistages actifs dans le district où elle travaille, à l’hôpital du district de Malindi. À ce jour, quatre cas de MDR-TB ont été détectés chez des patients, qui sont aujourd’hui tous en cours de traitement et qui viennent rendre visite à Zuhura elle-même de façon hebdomadaire. Malheureusement, l’un des patients a succombé des suites de cette maladie. Elle a réussi à atténuer le stigmate qui pèse sur les malades de la MDR-TB au sein de l’hôpital du district et dans les régions de Gongoni et Marereni, ce qui a permis à davantage de personnes de bénéficier d’un dépistage.

Lesotho : 


 
Mamoelo_Eulalia_Ntlhaba
Mamoelo E. NTLHABA

 
Sara-Marie_Makamane-Maele
Sara-Marie MAKAMANE-M.

 
Mosiuoa_Petrose_Mapetla
Mosiuoa P. MAPETLA

Mamoelo Eulalia NTLHABA - Sara-Marie MAKAMANE-MAELE - Mosiuoa Petrose MAPETLA

Ces trois infirmières interviennent dans l’une des régions les plus reculées du Lesotho, à l’hôpital de Seboche, situé à Botha Bothe, où elles travaillent en partenariat à la prévention, l’identification et le traitement des patients atteints de tuberculose au sein de l’hôpital et des communautés les plus vulnérables. Grâce à leur efforts, le contrôle de l’infection a été amélioré par l’usage approprié de masques par les personnels de santé ; le processus de diagnostic a également pu être renforcé, notamment au travers du transport fiable des échantillons et des retours rapides sur les résultats ; les enfants qui ont été en contact avec la tuberculose sont régulièrement examinés ; les futures mères sont également examinées pour détecter une éventuelle tuberculose ; les patients traités pour la TB ont régulièrement la possibilité d’être dépistés et conseillés en ce qui concerne le VIH ; enfin, la communauté des personnels de santé est mieux formée sur tous les aspects de la tuberculose, ainsi que les patients et leur famille.  

Mamoelo dirige le service de consultation externe, où l’une de ses principales tâches est l’examen de dépistage des patients susceptibles d’être tuberculeux. L’infirmière Mamoelo fournit une formation sanitaire sur la prévention des maladies infectieuses, le diagnostic et le traitement des infections opportunistes liées au VIH et à la TB. Elle est une formatrice très qualifiée en matière de tuberculose et de MDR-TB, et donne des séances de formation pour les autres infirmières et la communauté des personnels de santé en matière d’identification et d’aiguillage des patients vers l’établissement de santé le plus proche. 

Sara-Marie est infirmière en charge du service de tuberculose. Elle entre en contact quotidien avec les patients souffrant de tuberculose. Elle forme tous les patients et leurs proches, qu’ils soient admis à l’hôpital ou non, sur la tuberculose et la MDR-TB – elle insiste toujours sur l’importance du traitement sous surveillance directe (DOT). Elle vérifie que les patients et leurs proches suivent correctement le traitement. Grâce à ses efforts, tous les examens de dépistage du VIH et l’assistance en matière de tuberculose permettent de détecter les patients co-infectés par le VIH et ayant besoin de traitement et de services complémentaires. 

Mosiuoa est un infirmier sage-femme certifié en charge du service de maternité. Il s’occupe principalement de la prévention de la tuberculose : il offre une formation sanitaire aux mères pour prévenir la tuberculose chez leurs enfants et les incite à faire vacciner pour le BCG leurs nouveaux nés. Toutes les femmes enceintes sont examinées pour la tuberculose lors des consultations prénatales. Il participe également au programme de contrôle de l’infection au sein de l’établissement.


Malawi : 

Malawi 2011_-_NYEMBEZI_CHIBONGA


Nyembezi CHIBONGA

 Nyembezi est infirmière sage-femme auprès du ministère de la Santé. Elle a été chargée de la gestion au niveau des unités. En tant que chef d’unité, elle a montré sa capacité à gérer et à remplir ses responsabilités, en s’assurant que les soins pour les personnes atteintes de tuberculose respectent les standards de qualité.

Elle a réussi à enrayer les contaminations de MDR-TB en plaidant pour des soins appropriés des patients au sein de l’hôpital. Nyembezi a prouvé ses compétences en matière d’organisation car elle a mobilisé son personnel et les ressources nécessaires pour mener des campagnes de sensibilisation, dans son service et au niveau des unités.

Elle assure la liaison avec ses collègues pour réaliser dans les temps les examens salivaires, fournir un diagnostic et un traitement, à l’hôpital comme au laboratoire central de référence. Elle participe actuellement à des enquêtes sur la TB et MDR-TB et plaide pour que les patients aient accès à des soins de qualité dans le cadre du Programme national de lutte contre la tuberculose (NTP). Grâce à ce programme, elle a réussi à améliorer les soins et les traitements prodigués aux patients atteints de tuberculose pris en charge à l’hôpital Queen Elisabeth Central, qui est le principal hôpital de référence du Malawi.


Mozambique :

Felix_Conjua

Felix CONJUA

L’infirmier Felix Conjua est le responsable des traitements médicamenteux et du service de tuberculose à l’hôpital central de Maputo. Il a amélioré la qualité des soins infirmiers, le contrôle des médicaments, ainsi que le suivi et l’évaluation des patients atteints de tuberculose. Parmi ses récentes réalisations, citons la mise en place d’un registre et d’un dossier de “contrôle médical” au sein du service de médecine interne, l’amélioration du signalement des cas de tuberculose et la formation des patients accueillis au sanatorium.

 
Philippines :   

Picture_Phil         

Grace RONDILLA

Grace C. Rondilla, infirmière certifiée qui travaille principalement au traitement des patients atteints de tuberculose dans le cadre des politiques liées au Programme national de lutte contre la tuberculose et aux Standards internationaux de traitement de la tuberculose (SITT), a été sélectionnée pour diriger le UP-PRIME (service intégré multidisciplinaire de l’hôpital central des Philippines), centre médical en charge des traitements sous surveillance directe de la tuberculose. Avec son équipe, leur seul mot d’ordre est « Lutter pour libérer les Philippines de la tuberculose ». Ses principales tâches et responsabilités sont : les soins aux patients, la documentation, la formation/l’organisation de formations, la mise en réseau ; elle a également en charge l’unité de gestion, et celle de recherche. Elle est infirmière en chef à l’hôpital central universitaire des Philippines à Manille.

Russia :



Russia_2011

de gauche à droite :
Liudmila Surnina, Elena Savenko and Veronica Leschenko

 

 

 

Liudmila SURNINA -  Elena SAVENKO - Veronica LESCHENKO 

En 2008, ces trois infirmières du dispensaire de service de consultation externe de pédiatrie de TB, le « Dispensaire régional de soins pour la Tuberculose », ont créé une équipe nommée « Bereginya »afin de renforcer les activités de prévention de la tuberculose dans la ville de Stavropol, dont la population est de plus de 350 000 habitants et dont les taux de tuberculose sont élevés. Cette équipe s’est donnée comme objectif d’informer les parents et les enfants sur les risques de tuberculose, de transmission et les techniques de prévention, enseignées de façon ludique – sous forme de conte de fées ou de présentation selon les âges. Le programme lancé par l’équipe Bereginya existe depuis deux ans et présente des résultats positifs. Toutes les écoles, les collèges techniques et les universités, ainsi que les centres de soins de jour pour les plus jeunes, participent au programme et signalent une amélioration du niveau de sensibilisation et de connaissance parmi les enfants et les parents sur la tuberculose et d’autres thèmes associés. L’administration du dispensaire signale que 100 % de la population infantile de Stavropol a pu être dépistée pour la tuberculose. 

L’équipe est activement engagée auprès des patients atteints de tuberculose pour prévenir et détecter précocement la tuberculose chez les enfants. Elles ont organisé des séances de formation dans les centres de soins pédiatriques, les collèges et les universités, ainsi qu’un concours de dessin sur le thème de la tuberculose chez les enfants. Enfin, elles ont conçu du matériel pédagogique utilisé par différents groupes d’âge avec l’aide de professionnels.

Signification de « Bereginya » : provient du russe ancien « obereg » qui veut dire « garde". En vieux slave, le Bereginya était un dieu qui sauvait des vies, notamment celles des orphelins. On croyait alors que le Bereginya possédait des pouvoirs pour soigner la maladie.

South Africa : 

 South Africa_2011

David Sphamandla MHLOPHE

L’infirmier David Mhlophe est directeur opérationnel à l’hôpital Thulasizwe à KwaZulu-Natal. Il s’est engagé à ce que le personnel infirmier et non infirmier soit formé aux questions liées à la TB et MDR-TB. Il est également impliqué auprès des communautés dans la formation de ses membres aux questions de santé. Il réalise des formations jusque dans les écoles de la zone où il travaille : les enseignants et formateurs ont été formés aux questions fondamentales liées à la tuberculose et une formation sanitaire en ce qui concerne le contrôle des infections a été dispensée aux étudiants et au personnel enseignant. Il a réussi à mettre en place des liens forts entre les différentes parties prenantes, en les convaincant que la lutte contre le taux élevé de tuberculose dans le pays nécessite l’implication de tous. Même si, aujourd’hui encore, certaines personnes craignent de se faire soigner à cause du stigmate porté sur cette maladie, le nombre de personnes prises en charge, et de personnes dépistées a augmenté dans la zone où il réside. De plus, il a permis de réduire les taux de défaillance, ainsi que les taux de tuberculose ultra-résistante (TB-UR). David est persuadé que « tout est dans l’engagement et le dévouement ».

Swaziland :

Swaziland_2011

 

 

Phetsile Antonia MAMBA 

L’infirmière Phetsile travaille actuellement en tant que coordinatrice des programmes et des formations au centre de bien-être de Manzini de l’Association des infirmières du Swaziland. Elle travaille en partenariat avec le Programme national de lutte contre la tuberculose sur la formation du personnel de santé en matière de traitement de la tuberculose et de la MDR-TB et de la diffusion des meilleurs pratiques. Elle transmet à ses collègues, aux personnels de santé et à la communauté en général, ses connaissances sur les médicaments contre la tuberculose, la tuberculose résistante et le HIV. Elle a inauguré une annexe dédiée à la tuberculose au sein du centre de bien-être et promeut un contrôle strict des infections. Elle rend visite aux patients à domicile pour s’assurer du suivi du traitement, des examens et du diagnostic des personnes potentiellement infectées, à qui elle fournit un traitement si l’examen se révèle positif. Tous les patients sont habilités et fortement encouragés à suivre leur traitement jusqu’à la fin, ce qui a permis d’augmenter les taux de réussite jusqu’à 80 %. 

Uganda :

Joash_-_Uganda_2011

 

 

 

Joash MAGAMBO ISABIRYE

Joash Magambo est un infirmier professionnel certifié à l’hôpital national de référence MULAGO. C’est un formateur qualifié en matière de TB et de MDR-TB. Il travaille à l’Institut des maladies infectieuses (IMI), collabore aux études en matière de prévention (études cliniques), et avec le centre médical Nakasongola à temps partiel. Il a obtenu un diplôme d’infirmier à l’Université ougandaise Aga Khan.

Joash Magambo s’est illustré par la mobilisation et la formation d’infirmières et de personnel de santé au traitement, à la prise en charge et aux soins des personnes atteintes de tuberculose ou de MDR-TB. En tant que présentateur de la télévision locale, il insiste sur l’importance de l’adhérence au traitement, sur le rôle et les responsabilités des patients infectés. Il est très actif au sein de la campagne visant à renforcer l’accès des patients aux traitements contre la tuberculose et à une bonne alimentation afin de réduire les risques de défaut de traitement, qui mène à la MDR-TB. Il effectue une enquête dans les bidonvilles de Kampala sur les connaissances, attitudes et pratiques des personnes atteintes ou en rapport avec la tuberculose.

Zambia :

Zambia 2011_-_Royce


Royce SIMBWALANGA MUKONKA

Royce travaille au centre médical Manungu, situé aux environs de la ville de Monze dans la province du Sud. Elle travaille avec les patients atteints de tuberculose depuis 2002, et a obtenu des réussites remarquables en matière de prévention, de soins et/ou de traitements de la tuberculose dans les centres de soins. Royce est responsable de l’achat des médicaments contre la tuberculose, elle participe aux programmes de formation des personnels régionaux et locaux en liaison avec la Direction du soutien technique, ainsi qu’au suivi de l’efficacité des traitements médicamenteux de la tuberculose à tous les niveaux, en supervisant les visites et les rapports. Enfin, elle assure la coordination des recherches opérationnelles en matière de tuberculose.

Royce raconte que « la tuberculose est la pire des maladies mortelles en Zambie. Quand j’étais jeune, j’ai soigné ma grand-mère qui était atteinte et qui en est morte. Cette expérience m’a poussé à devenir infirmière pour pouvoir soigner les personnes malades, en particulier celles atteintes de la tuberculose. » Elle pense que la meilleure des stratégies pour lutter contre la tuberculose est de travailler tous ensemble en équipe : « j’ai travaillé avec mes collègues infirmiers, avec les chefs de cliniques, les techniciens de la santé environnementale, les techniciens de laboratoire, les défenseurs du traitement contre la tuberculose, les proches de patients atteints de tuberculose et avec la communauté. »

 

 

             

 

 

 

  

 

   

 

 

Mise à jour le Jeudi, 17 Novembre 2011