Coin de la presse Nouveautés What's new - Archives Salaires, demande et opportunités de carrière contribuent aux migrations d’infirmières enseignantes

Salaires, demande et opportunités de carrière contribuent aux migrations d’infirmières enseignantes

malawi_nurses_day_2006

Des experts originaires de douze pays se sont réunis à Genève (Suisse) pour étudier les caractéristiques, les modalités et les facteurs à l’origine des migrations internationales d’infirmières enseignantes, soit leur départ vers d’autres pays pour y enseigner. Le sommet était organisé par le Conseil international des infirmières (CII) et la société académique des infirmières Sigma Theta Tau International (STTI), avec le soutien de la Fondation Elsevier. Il réunissait, pour la première fois, un groupe de responsables appartenant à plusieurs disciplines, en vue de la recherche active de solutions à la pénurie d’infirmières enseignantes qualifiées qui sévit au niveau mondial.

Les experts ont constaté l'insuffisance des informations et des preuves fondées sur la recherche concernant les migrations d’infirmières enseignantes. En outre, ils ont observé que beaucoup reste à faire pour préparer, recruter et retenir les enseignantes ; pour garantir des conditions de migration conformes à l'éthique ; et pour surmonter les obstacles que rencontrent les enseignants qui choisissent de travailler dans un pays autre que celui de leurs études.

« La présence au Sommet de chefs de file internationaux reflète l’importance du problème. Les migrations d’infirmières enseignantes sont encore négligées », estime la présidente du STTI, Karen H. Morin, RN, DNS, ANEF. « Il s’agit d’un problème de portée mondiale, mais particulièrement aigu dans certains pays. »

Lorsqu’elles passent une frontière, les infirmières enseignantes sont confrontées à des modèles de soins de santé différents, à d’autres cultures et langues, ainsi qu’aux particularités des systèmes juridiques et de formation.

David Benton, Directeur général du CII, relève que « cette réunion nous a permis de recenser et d'analyser les éléments concrets dont nous disposons. Nous avons étudié plusieurs scénarios et leurs conséquences potentielles en termes de pérennité de la formation, du recrutement et de la fidélisation des enseignants. Il est indispensable d’imaginer dès aujourd’hui des solutions aux problèmes qui ne manqueront pas de surgir : de là dépend notre capacité à former la prochaine génération de praticiens compétents. »

Les intervenants ont identifié les raisons qui poussent les enseignants à rechercher des opportunités à l’étranger : facteurs push et pull, motivations individuelles, tendances au niveau des systèmes académiques. Certains de ces facteurs sont semblables à ceux qui motivent le personnel de première ligne ; d'autres sont différents. Ces facteurs sont :

  • Les salaires plus élevés
  • L’accès aux financements de la recherche
  • Les possibilités de carrière
  • La possibilité de suivre une formation complémentaire
  • Les surcharges de travail dans un contexte de stagnation des ressources
  • Le manque d'attrait des carrières dans l’enseignement des soins infirmiers
  • Les coûts élevés de la formation d’enseignantes
  • La possibilité de travailler avec d’autres experts du même niveau et de participer à des collaborations de recherche
  • Les changements au niveau de la formation de base

« La capacité de former davantage d’infirmières conditionne l’amélioration de la qualité des soins de santé partout dans le monde », explique David Ruth, directeur exécutif de la Fondation Elsevier. « Nous devons nous donner les moyens de comprendre comment les migrations contribuent à la pénurie d’infirmières enseignantes : c’est ainsi seulement que nous serons véritablement en mesure d’effectuer des changements. Nous sommes fiers d’être en pointe de cette initiative. »

Parmi les participants au Sommet figuraient notamment des infirmières chefs de file ainsi que des experts appartenant à des universités, à des organismes de réglementation, à des associations professionnelles, à des institutions gouvernementales, à des organisations commerciales, au secteur des migrations et au monde de l'économie.

Dans une enquête réalisée en 2009 par l’American Association of Colleges of Nursing, près de deux tiers des écoles d’infirmières interrogées indiquaient que la pénurie d’enseignants les contraint à refuser davantage d’inscriptions.

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada, l'Association canadienne des écoles d'infirmières, la National League for Nursing et l'American Association of Colleges of Nursing (États-Unis) ont tenté de quantifier le problème mais ont buté sur la rareté des recherches disponibles.

L’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) estime que nous sommes en présence d’une tendance à l’augmentation des migrations de travailleurs qualifiés dans les domaines de la santé, de l’éducation et des nouvelles technologies. Pour sa part, l’organisme de réglementation des médecins du Pakistan a montré que le transfert d’enseignants entre universités en cours de semestre perturbe le processus d’apprentissage.

Les actes du Sommet seront publiés dans un rapport final qui précisera les facteurs expliquant ce problème et formulera une série de mesures réalistes, tangibles et mesurables destinées à remédier à la pénurie mondiale d’enseignants en soins infirmiers.

 

Mise à jour le Mercredi, 01 Septembre 2010