• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
A Propos du CII Prix Health and Human Rights Award Prix de la Santé et des droits de l'homme

Prix de la Santé et des droits de l'homme

À propos du Prix
Lauréats
Critères d’éligibilité
Choix des lauréats
Remise du Prix

A propos du Prix

Créé en 2000, le Prix de la santé et des droits de l’homme du CII vise, d’une part, à attirer l’attention sur les valeurs défendues par le CII et, d’autre part, à rappeler l’engagement fondamental des infirmières envers le respect des droits de l’homme. Le Prix rend hommage à des contributions importantes dans le domaine humanitaire et à des accomplissements exceptionnels en matière de santé et de droits de l’homme. Il s’agit du seul prix décerné par le CII à une personne appartenant à un secteur professionnel autre que les soins infirmiers.

Lauréats

La première lauréate du Prix de la santé et des droits de l’homme, en 2001, était Mme Sadako Ogata, ancienne Haut-Commissaire des Nations Unies aux réfugiés (HCR). L’action de Mme Ogata en faveur des droits et du bien-être des réfugiés symbolise les objectifs et valeurs du CII dans la promotion de la santé et des droits de l’homme. Pendant son mandat de dix ans à la tête du HCR, Mme Ogata a supervisé des opérations d’urgence de grande ampleur dans le nord de l’Iraq, en Bosnie-Herzégovine, au Kosovo et dans la région des Grands Lacs, en Afrique. Sous l’impulsion de Mme Ogata, le Haut-Commissariat s’est de plus en plus impliqué dans l’aide aux personnes déplacées et autres civils pris dans des situations de conflit. Avant sa nomination au poste de Haut-Commissaire, Mme Ogata était la doyenne de la Faculté des relations internationales de l’Université Sophia de Tokyo. En sa qualité d’universitaire, Mme Ogata a occupé d’autres fonctions aux Nations Unies, d’abord en tant que présidente du Conseil exécutif du Fonds des nations Unies pour l’enfance (1978-1979) puis qu’Experte indépendante sur la situation au Myanmar (Birmanie), auprès de la Commission des droits de l’homme.

En 2005, le Prix était décerné à Stephen Lewis, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Afrique pour le VIH/sida. Tout au long d’un engagement inlassable, Stephen Lewis s’est fait le défenseur passionné des droits des plus vulnérables, attitude qui correspond parfaitement aux buts et valeurs du CII et des infirmières en matière de promotion des droits de l'homme et du droit à la santé.  La pandémie de VIH/sida est en train de dévaster le continent africain : sur quarante millions de personnes infectées, vingt-cinq millions vivent en Afrique sub-saharienne, où 8 000 personnes meurent chaque jour de cette maladie.  Plus de la moitié des victimes sont des femmes. Elles laissent derrière elles des millions d’orphelins, la plupart séropositifs.  M. Lewis s’est attaché à apporter des réponses aux souffrances et à l’impuissance de ces femmes, se battant sans cesse pour le respect de leurs droits et pour l’égalité entre les sexes.

En 2013, la lauréate du Prix de la Santé et des droits de l’homme est Mme Mary Robinson, Envoyée spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la région des Grands Lacs en Afrique, ancienne Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, présidente et fondatrice de l’organisation Realizing Rights : The Ethical Globalization Initiative. Dans son discours d’acceptation, Mme Robinson a déclaré avoir « la plus haute estime pour la profession infirmière et ne pas douter de sa capacité collective de relever les défis auxquels elle est confrontée, tout en garantissant le respect de la dignité humaine ».

Critères d’éligibilité

Le Prix est décerné à une personne étrangère à la profession infirmière mais qui n’en incarne pas moins les valeurs et les objectifs dans la promotion de la santé et des droits de l’homme. Le lauréat aura contribué de manière véritablement significative à la santé et aux droits de l’homme et jouira d’une réputation au niveau international.

Choix des lauréats

Le Conseil d’administration du CII sélectionne les lauréats du Prix. Pour aider le Conseil d’administration, les associations membres proposent des noms de personnalités qu’elles jugent remarquables. Le choix intervient lors de la réunion annuelle du Conseil d’administration pendant l’année précédant le Congrès quadriennal.

Remise du Prix

Le Prix et un certificat seront remis au lauréat lors d’une cérémonie pendant le Congrès quadriennal. De plus, un don sera fait à une fondation ou institution caritative au choix du lauréat.
Le lauréat sera prié de prononcer un discours devant un public international composé d’infirmières.

Mise à jour le Vendredi, 18 Octobre 2013